Accueil Économie Entreprises

Ryanair: une majorité de reclassements dans d’autres bases

La compagnie irlandaise réduit sa flotte à Bruxelles et doit se séparer de 28 personnes. Des solutions ont été trouvées pour 14 membres du personnel de cabine sur 18.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Conséquence indirecte du retard dans la livraison de ses nouveaux avions (les « fameux » Boeing 737 Max cloués au sol depuis mars 2019), la compagnie Ryanair a choisi de retirer un avion de sa base de Bruxelles. Ce qui implique une diminution proportionnelle du personnel basé à l’aéroport de Zaventem. La compagnie low cost irlandaise, qui a pris l’engagement de suivre le droit social belge pour le personnel de ses deux bases en Belgique (Charleroi et Bruxelles), est venue ce mercredi proposer les solutions envisagées pour les 28 membres du personnel concernés : 18 membres d’équipage en cabine sur les 89 basés à Brussels Airport et dix pilotes (dont la situation est gérée par ailleurs). Initialement, il leur était proposé de déménager vers la base de Charleroi. Ce qui n’est pas si simple à envisager pour des personnes qui ne sont pas nées en Belgique mais qui sont très majoritairement portugaises, italiennes ou espagnoles… et dont le premier choix de carrière est, souvent, de retourner vers une base de leur pays d’origine.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs