Anderlecht: Genk s’impatiente pour Thomas Didillon

Anderlecht: Genk s’impatiente pour Thomas Didillon

Alors que les Limbourgeois ont pensé à Lovre Kalinic, parti finalement à Toulouse, c’est désormais vers Anderlecht et Thomas Didillon qu’ils se sont tournés. Seul hic : Genk veut le prêter pour ne pas freiner l’éclosion de Vandevoordt lorsqu’il sera revenu de blessure alors qu’Anderlecht, en demande de liquidités, veut absolument le vendre. Mardi soir, les deux parties étaient encore éloignées d’un accord. Ce mercredi, face au blocage, la direction de Genk a menacé d’activer une autre piste, se demandant si Anderlecht, concurrent au Racing dans la course aux PO1, adoptait la tactique du pourrissement pour éviter que Genk ne trouve de gardien. Les deux parties n’ont pas rompu les ponts, Anderlecht envisageant finalement une autre solution lui permettant de récupérer un peu d’argent (comme un prêt avec option d’achat obligatoire ou prêt payant).

Ce transfert résume à lui seul les problèmes auxquels la direction mauve et blanche est confrontée. Elle n’arrive plus à vendre ses éléments excédentaires. La faute à certains trop gros contrats mais également à la qualité des joueurs. Certains n’ont plus joué depuis des mois et sont donc jugés beaucoup trop onéreux au vu de leur rendement. De plus, à force d’avoir martelé leur désir de dégraisser, Anderlecht n’est plus en position de force dans les négociations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous