Affaire Benalla: un témoin met en cause des membres de l’Elysée dans la disparition des coffres-forts

Affaire Benalla: un témoin met en cause des membres de l’Elysée dans la disparition des coffres-forts

Un militaire français, Chokri Wakrim, a mis en cause des membres de la présidence française dans la disparition de deux coffres-forts de l’ex-chargé de mission de l’Elysée, Alexandre Benalla, a appris l’agence AFP mercredi de sources proches du dossier, confirmant une information de Mediapart.

Entendu mardi par la Brigade criminelle, M. Wakrim a raconté avoir vu deux membres de la présidence en présence du premier coffre dans l’appartement parisien de Pascale Perez, une femme d’affaires ayant apporté son aide à Alexandre Benalla, a précisé une des sources proches du dossier.

Il s’agirait, selon le témoin, de Christian Guédon, membre du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR), et d’un conseiller du chef d’état-major particulier d’Emmanuel Macron, Ludovic Chaker, par ailleurs ex-secrétaire général d’En Marche.

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous