Daesh est affaibli mais une résurgence reste possible selon un général américain

Daesh est affaibli mais une résurgence reste possible selon un général américain
Photo News

Le groupe Etat islamique (EI) est affaibli, mais une résurgence reste possible si les Etats-Unis quittent l’Irak, a estimé mercredi le numéro deux de la coalition internationale antidjihadiste en Irak et Syrie, le général américain Alexus Grynkewich.

Le fait que l’EI ait échoué à tirer parti des manifestations qui se succèdent en Irak depuis plus de trois mois montre que le mouvement djihadiste est structurellement affaibli, a expliqué le général Grynkewich au cours d’une conférence de presse au Pentagone.

Les alliés au sein de la coalition anti-EI ont cherché ces derniers mois à évaluer la position du mouvement djihadiste, chassé de son « califat » géographique il y a un an, a expliqué le responsable militaire.

L’idée était de savoir « si l’EI se livre à une sorte de patience stratégique, attendant une opportunité qu’il pourrait exploiter, ou s’il est vraiment sous pression, en manque de capacités », a-t-il précisé.

Les manifestations en Irak ont selon lui « beaucoup détourné l’attention de l’EI » et aider la coalition à « affiner » ses conclusions : « l’EI est en fait davantage privé de capacités que patient stratégiquement ».

Le groupe « reste indubitablement une menace », a cependant ajouté le général américain. « Ils peuvent potentiellement resurgir si nous allégeons la pression pendant trop longtemps ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous