Accueil Léna

La méditation en prison pour en finir avec les médicaments

Les détenus de la prison espagnole de Huelva prennent moins d’anxiolytiques grâce à la pratique de la « pleine conscience ».

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Après une décennie et demie derrière les barreaux, Salomón, bras tatoués et carrure de culturiste, n’est plus le même homme : « Avant, je préférais entrer dans la fosse aux lions, je n’avais pas peur et je me battais tous les jours, parce que cela me libérait. Les prises de bec au gymnase n’en finissaient pas. Je me suis mangé quinze ans de prison pour vols et bagarres, j’étais très impulsif. » Deux ateliers « La pleine conscience » organisés dans la prison espagnole de Huelva lui ont appris à prendre une grande inspiration plutôt que de sortir les poings. « J’ai trouvé la paix à 42 ans. Mon impulsivité et mon mauvais caractère m’empêchaient de profiter de quoi que ce soit », ajoute-t-il, satisfait.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs