Kompany répond aux questions des supporters d’Anderlecht: «Je ne suis pas du genre à abandonner donc j’irai jusqu’au bout» (vidéo)

Kompany répond aux questions des supporters d’Anderlecht: «Je ne suis pas du genre à abandonner donc j’irai jusqu’au bout» (vidéo)
Photo News

A trois jours du déplacement du Sporting d’Anderlecht au Cercle de Bruges, Vincent Kompany a pris le temps de répondre à différentes questions posées par les supporters sur les réseaux sociaux.

A propos de l’ambition du club : « Avec Anderlecht, c’est simple : l’ambition est toujours grande. Peu importe le match, l’adversaire, on essaye d’avoir à l’esprit qu’il faut gagner tout en sachant qu’on est dans une étape de progression. On a une équipe jeune et très anderlechtoise. Il faut du temps pour développer mais cela ne veut pas dire que notre ambition change. On abordera toujours le match suivant avec cette envie de gagner. Dans un avenir plus proche, on espère que ce sera le cas ».

Anderlecht a-t-il besoin d’un attaquant ? « Tout dépend de la progression d’Antoine Colassin. C’est facile de s’imaginer que si on ajoute quelqu’un, on pourrait bloquer sa progression. De ce que les coachs et moi avons vu, c’est un joueur qui a un avenir au club. Soit on protège son avenir, soit on transfère quelqu’un pour trouver une solution pour les six prochains mois mais en général les leçons du passé montrent qu’il faut prendre le temps et faire en sorte que ces jeunes progressent. On renforcera sérieusement en fonction des besoins qu’on a ».

Anderlecht devrait-il se focaliser sur les Playoffs 2 ? « Je ne vais pas parler de Playoffs 1 ou 2. Notre objectif est de gagner tous les matchs que nous pouvons. Qu’on soit en Playoffs 1 ou 2, on donnera l’expérience aux jeunes pour qu’ils progressent. On a l’ambition de renforcer l’équipe via le marché des transferts, évidemment ».

Combien de temps Kompany restera-t-il encore à Anderlecht ? « J’ai un contrat de trois ans donc il me reste deux ans et demi. Je ne suis pas du genre à abandonner donc j’irai jusqu’au bout et après on verra. Je m’amuse, je prends du plaisir à porter le maillot. J’ai beaucoup de fierté, donc mon objectif est de jouer et de ramener le club à un niveau supérieur ».

Anderlecht doit-il attendre trois ans pour revenir dans le top 3 ? « Il faut bien analyser la situation et l’historique de ces dernières années. Il faut comprendre pourquoi on est dans cette situation. Je fais souvent référence à Arsenal, Man United, AC Milan ou encore les Rangers, aucun club n’est trop grand pour tomber. En suivant un plan, on peut arriver à un Anderlecht qui sera au top pendant un an, deux ans, trois, quatre… dix ans si c’est possible. Les plans du club ne vont pas se réaliser du jour au lendemain. Il faut prendre les bonnes décisions et avoir de la patience ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les kinés carolos viennent soigner Masismo Bruno chez lui. @DR

    Par Propos recueillis par Benjamin Helson

    Charleroi

    Massimo Bruno (Charleroi): «Ma blessure n’est pas plus facile à vivre parce que le foot belge est à l’arrêt»

  • @News

    Par François Laurent

    Division 1A

    Menace de l’UEFA: les clubs belges ne se laisseront pas faire

  • «
Tout le monde prend conscience que l’on a plus besoin d’infirmières, d’éboueurs et d’instituteurs que de Lionel Messi (NDLR
: ici face à Weigl de Dortmund en Ligue des champions)
», explique Jean-Michel De Waele. @News

    Par Propos recueillis par Philippe Vande Weyer

    Football

    Jean-Michel De Waele (ULB): «Il faudra assainir le monde du sport»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous