Accueil Monde Asie-Pacifique

Justice internationale: la Birmanie rappelée à l’ordre

La Cour internationale de justice (CIJ) a ordonné au Myanmar de prendre « toutes les mesures » en son pouvoir pour prévenir un éventuel génocide à l’encontre de la minorité musulmane rohingya.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La Birmanie a tout essayé pour ne pas être condamnée mais ça n’a pas marché. Le gouvernement du Myanmar a même envoyé son prix Nobel de la paix (Aung San Suu Kyi) plaider sa cause en décembre à la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye, rien n’y a fait. Jeudi, la plus haute instance judiciaire de l’ONU a sommé le gouvernement birman de « prendre toutes les mesures en son pouvoir » pour éviter un éventuel génocide à l’encontre des Rohingyas, la minorité musulmane persécutée depuis août 2017.

Ces actes comprennent notamment le « meurtre de membres du groupe » rohingya et la « soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ». La Cour est d’avis que les Rohingyas restent « extrêmement vulnérables » en Birmanie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs