Témoignage-clé d’une actrice au procès d’Harvey Weinstein

Témoignage-clé d’une actrice au procès d’Harvey Weinstein
AFP

L’actrice Annabella Sciorra, la plus connue des femmes appelées à témoigner contre Harvey Weinstein lors de son procès à New York, a raconté jeudi en détail le viol et le harcèlement sexuel que l’ex-magnat d’Hollywood lui a supposément fait subir dans les années 90, dans une déposition cruciale pour ce procès emblématique du mouvement #MeToo.

Interrogée d’abord par la procureure de Manhattan Joan Illuzzi-Orbon, l’actrice connue pour son rôle dans la série « Les Soprano » a expliqué par le détail sa première rencontre avec Harvey Weinstein, lors d’un dîner à Los Angeles au début des années 90, jusqu’à l’hiver 1993-94 où elle affirme qu’il l’a violée à Manhattan, puis ses efforts pour oublier ce qui lui était arrivé.

S’exprimant d’une voix posée pendant plus de trois heures, ravalant brièvement quelques larmes, l’actrice de 59 ans a expliqué comment le producteur – qu’elle a montré du doigt au début de sa déposition, assis en costume sombre au milieu de ses avocats – s’est d’abord montré courtois avec elle, dont la carrière commençait alors à décoller.

Mais les choses ensuite se gâtent, selon elle : il la presse d’accepter un rôle dont elle ne voulait initialement pas. Puis la menace de l’attaquer en justice si elle ne tourne pas le film rapidement. Il lui envoie du valium, qu’elle se met à consommer pour la première fois.

« Je croyais que Weinstein était quelqu’un de gentil »

L’agression supposée intervient après un dîner à Manhattan avec d’autres personnes, à une date non précisée : il propose de la raccompagner chez elle avec son chauffeur. Peu après avoir été déposée, alors qu’elle est en chemise de nuit et se prépare à aller dormir, on toque à la porte. Harvey Weinstein a alors forcé son entrée dans l’appartement, a-t-elle relaté. Elle assure lui avoir dit qu’elle ne voulait pas avoir de relation sexuelle avec lui, en vain.

Devant des jurés très attentifs, elle a levé les bras pour montrer comment Harvey Weinstein les aurait bloqués pour l’empêcher de se débattre. Elle dit avoir crié. Elle ajoute ne pas se souvenir exactement ce qui s’est passé ensuite, sinon qu’elle a repris ses esprits, couchée sur le plancher. Elle sombre dans la dépression, commence à boire et à se blesser volontairement en se coupant. Elle affirme avoir mis longtemps à comprendre qu’elle avait été violée.

« Je voulais faire comme si cela n’était jamais arrivé. Je croyais que (Weinstein) était quelqu’un de gentil, qu’il était normal. J’étais troublée. Je me disais que je n’aurais pas dû ouvrir la porte », a-t-elle expliqué. « A l’époque, je croyais que le viol était quelque chose qui se commettait dans des allées sombres… par quelqu’un qu’on ne connaît pas », a-t-elle ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 50710002

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti ou le souvenir du Doggerland

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite