NBA: LeBron James préside au nouveau succès des Lakers à Brooklyn (vidéos)

AFP
AFP

Les votes ont parlé : LeBron James a reçu le plus de voix pour la prochaine fête du basket made in NBA qui se tiendra à Chicago le 2 février. Alors pour fêter sa 16e participation d’affilée, il a conduit ses Lakers à une 36e victoire (9 défaites) cette saison sur le parquet de Brooklyn (128-113).

Son triple-double (27 points, 12 rebonds, 10 passes), le 91e de sa carrière, a été déterminant. À ses côtés, Anthony Davis, lui aussi sélectionné pour le All Star Game, a été moins saignant que la veille à New York, avec 16 points et 11 rebonds tout de même.

Au cours d’un match maîtrisé, c’est à trois points que L.A. a aussi fait la différence avec 19 tirs rentrés (sur 38), dont 11 par les joueurs du banc, son record cette saison.

En face, l’ancien lieutenant de James à Cleveland, Kyrie Irving, a été limité à 20 points, 4 passes et 3 rebonds. Insuffisant pour empêcher la cinquième défaite consécutive des Nets, toujours 8e à l’Est mais sous la menace grandissante de Detroit et Chicago.

Après la rencontre, de « King » à président, comme il en a eu parfois l’habitude avec Barack Obama, LBJ a échangé quelques mots avec Bill Clinton présent au Barclay Center. Ce dernier a sûrement dû lui souhaiter bonne chance pour samedi puisque James aura, face à Philadelphie, l’occasion de dépasser Kobe Bryant à la 3e place du classement des meilleurs marqueurs de tous les temps en NBA.

Comptant 33.626 points, il n’est plus qu’à 17 unités de la marque de l’ancienne gloire des Lakers. « Être ainsi lié aux grands de ce sport, cela signifie beaucoup pour moi. J’ai grandi en idolâtrant Michael (Jordan) et Kobe, en puisant l’inspiration dans le travail qu’ils ont fourni et les histoires qu’ils ont écrites », a déclaré le joueur de 35 ans.

Dallas et Doncic vainqueurs, malgré Lillard

Luka Doncic, qui avait aussi à coeur de célébrer sa sélection au All Star Game, sa toute première à 20 ans, a contribué à la belle victoire de Dallas à Portland (133-125), avec 27 points, dont 20 en première période, 9 passes et 6 rebonds.

Les Mavs, qui ont inscrit le plus grand nombre de points à la mi-temps dans un match cette saison, pour mener 78-63, ont su ensuite contenir la réaction d’orgueil des Blazers et de Damian Lillard qui a encore sorti l’artillerie avec 47 points (à 16/28 aux tirs, dont 8/15 à longue distance) trois jours après avoir battu son record personnel (61) contre Golden State après prolongation.

La rencontre a d’ailleurs été un festival de tirs derrière l’arc avec 22 réussis par Dallas contre 21 par Portland. Au final, malgré l’apport de Trevor Ariza tout juste arrivé en Oregon (21 pts), les Texans avaient un peu plus de ressources collectives avec Kristaps Porzingis auteur de 20 points, Seth Curry et Jalen Brunson 17 chacun.

Dallas (28-16) conserve seul la 5e place à l’Ouest, Portland (19-27) reste 10e, encore loin des play-offs.

Beal paye encore sa note

Dans le troisième match du jour, Washington a renoué avec la victoire (124-112) sur le parquet de Cleveland, dont la série de revers est portée à six.

Les Wizards, qui ont shooté à 55,3 % de réussite, ont été portés par le meneur Bradley Beal, auteur de 36 points, à 15/22 aux tirs, et 8 passes. Il en avait inscrit 38 la veille lors de la défaite après prolongation à Miami (134-129). Ian Mahinmi, encore titulaire, a lui réussi 7 points et 7 rebonds.

Côté Cavs, Collin Sexton a surnagé avec 29 points à 10 sur 15 aux shoots, tandis que Kevin Love en a marqué 21.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Jonathan Tabu. @Belga

    Par Stéphane Druart

    Basket

    Basket: les Lions veulent confirmer au Danemark

  • photo news

    Par Stéphane Druart

    International

    Dario Gjergja: «Je ne me sens pas étranger»

  • Maxime De Zeeuw est un des piliers d’expérience de l’équipe nationale.

    Par Stéphane Druart

    International

    Les Belgian Lions amorcent un tout nouveau cycle

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 50710002

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti ou le souvenir du Doggerland

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite