Accueil Belgique Politique

«Des sports pour les demandeurs d’asile et des sports pour les Belges», Fedasil déplore une série de tweets de Theo Francken

Le député N-VA a critiqué l’achat par le centre de Poelkapelle (Flandre occidentale) d’un ensemble de gants de boxe.

Temps de lecture: 2 min

Fedasil, qui s’occupe de l’accueil des demandeurs d’asile en Belgique, n’a pas apprécié vendredi une série de tweets du député N-VA Theo Francken, critiquant l’achat par le centre de Poelkapelle (Flandre occidentale) d’un ensemble de gants de boxe.

L’ancien secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration reprend dans cette série de tweets un lien posté par un autre internaute, qui permet de consulter l’appel d’offres Fedasil avec le nom complet de la personne de contact en charge de l’achat. Depuis, cette personne employée par Fedasil a reçu des appels téléphoniques menaçants, selon la directrice de la communication, Mieke Candaele. « Voilà ce qui arrive, quand on transmet des choses via les médias sociaux sans réfléchir », a-t-elle déploré.

Cela devient difficile

Les réflexions de l’élu N-VA en elles-mêmes, remettant en question le bien-fondé de l’achat de gants de boxe pour un centre d’accueil de demandeurs d’asile, sont également réductrices, balaie-t-elle. « Il y a visiblement des sports pour les demandeurs d’asile et des sports pour les Belges », dans la vision du député, analyse-t-elle.

La ministre compétente, Maggie De Block (Open VLD), a demandé il y a déjà un certain temps à Fedasil d’activement contrer les messages trompeurs, surtout sur les réseaux sociaux. « Mais si même des parlementaires se mettent à les répandre, cela devient difficile », a commenté Mieke Candaele.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 26 janvier 2020, 10:29

    Michel De Ronde, aucune obsession dans le commentaire de Dominique. A partir du moment où on classe les êtres humains en deux catégories et où on sous entend qu'il y aurait lieu de traiter différemment les uns et les autres (préférences nationale), on est déjà dans la discrimination raciste. Après, en effet, parler de régulation de l'immigration en soi n'est pas raciste. Par contre, lier comme vous le faites les questions migratoires et sécuritaires en laissant entendre que les deux questions sont liées et que par nature les migrants sont forcément violents et le belges "de souches" (cela ne veut rien dire et certains feraient bien d'étudier leurs arbres généalogiques) sont forcément par nature pacifiques, là de même, vous induisez une discrimination proche du délit de sale gueule. Questionnez vous vous même avant d'accuser les autres svp.

  • Posté par Byloos Dominique, vendredi 24 janvier 2020, 13:10

    A part çà, certains commentateurs diront que la NVA n'a pas de communication raciste et que Francken a une communication parfaite. C'est ce genre de tweet qui alimente le racisme ordinaire. On se demande bien pour quelles raisons, il commente quelque chose d'aussi insignifiant. A part alimenter le ressentiment des belges vis à vis des migrants, je ne vois pas.

  • Posté par De Ronde Michel, vendredi 24 janvier 2020, 18:48

    De quelle communication raciste parlez-vous ? Se positionner en tant que tenant d'une immigration régulée et choisie ou d'une politique sécuritaire renforcée, se préoccuper prioritairement du bien-être de ses concitoyens ne fait pas d'un parti démocratique un parti raciste ! C'est devenu une obsession chez vous. Vous voyez du racisme partout. Mais prenez garde, car à force de hurler au racisme à tort et à travers, c'est vous qui contribuez à le banaliser.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs