Accueil Monde France

Vanessa Springora au «Soir»: «Le livre sur Matzneff a déclenché une onde de choc fantastique»

Dans « Le Consentement », Vanessa Springora révèle la complaisance d’une époque envers l’écrivain pédophile Gabriel Matzneff. « Il y a une indignation et une prise de conscience collective », dit-elle pour expliquer le succès phénoménal de son livre.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 9 min

Lorsqu’elle nous reçoit, dans les tout nouveaux locaux des éditions Julliard près de la Bibliothèque François Mitterrand, Vanessa Springora, d’une voix douce, s’excuse d’emblée. Elle aura peut-être du mal à trouver les mots. La fatigue, émotionnelle et physique, est extrême. Depuis sa parution début janvier, son livre, Le Consentement, a provoqué un tsunami. Très vite en rupture de stock, les éditions Grasset ont même dû le réimprimer. Les demandes d’interviews affluent du monde entier, et plusieurs pays s’arrachent déjà la traduction. Au fur et à mesure de la conversation, elle accepte pourtant de se replonger dans une histoire douloureuse dont elle achève enfin, trente-trois ans après, de s’extraire.

Comment allez-vous ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs