L’explosion à Houston a fait «au moins deux morts»

Une puissante explosion dans un entrepôt industriel de la ville texane de Houston, tôt vendredi matin, a causé la mort d’au moins deux personnes et fait d’importants dégâts.

« Nous avons (…) au moins deux morts confirmés », a déclaré à la presse le chef de la police de Houston, Art Acevedo. « La police de Houston a ouvert une enquête pénale », a-t-il précisé, tout en invitant les passants à éviter la zone.

L’explosion, qui « a été sentie à bonne distance » selon le chef de la police, s’est produite vers 4h15 locales (9h15 en Belgique) dans un entrepôt du nord-ouest de la ville, provoquant d’importants nuages de fumée et de nombreux dégâts.

Sur des images filmées depuis les airs et retransmises par les télévisions américaines, on pouvait voir des bâtiments détruits et des débris calcinés d’où s’échappait de la fumée blanche.

Les témoins interrogés par l’AFP insistaient sur la force de la déflagration. « On a entendu une très forte explosion ce matin, on pensait que c’était le tonnerre mais on a regardé dehors et il ne pleuvait pas », a confié à l’AFP Dina Lopez. « On a commencé à entendre des ambulances et la police », a-t-elle précisé, rapportant que le toit de la maison de son frère s’était effondré.

Boule de feu

De nombreuses maisons alentour ont été endommagées, avec des fenêtres et des portes soufflées ou des toits effondrés. « Il devait être 4 heures du matin et tout d’un coup on a entendu un gros boum (…) la fenêtre de notre maison a volé en éclats », a raconté à l’AFP Adrian, 15 ans.

Une caméra de surveillance a capté la forte explosion. On y voit une boule de feu s’élever dans les airs. Les pompiers et les services d’urgence ont accouru sur place, et ont pu contenir les flammes après quelques heures.

Les causes de la détonation étaient pour le moment inconnues mais les autorités semblaient davantage privilégier la piste accidentelle à celle d’un éventuel attentat. « Nous vous informerons de la cause de l’explosion dès que nous aurons des informations concrètes », a annoncé Samuel Pena, le chef des pompiers de Houston sur Twitter.

Il a ajouté qu’aucun ordre d’évacuation n’avait été donné et qu’il n’y avait pour le moment aucune indication sur une éventuelle pollution de l’air. Des personnes étaient toutefois accueillies dans une église voisine utilisée comme refuge.

Sur le même sujet
PoliceHouston, Texas
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Le vert est dans le fruit

    Le pangolin, une race menacée d’extinction par la chasse que lui livrent frénétiquement les amateurs de ses étranges écailles, a trouvé la parade : le coronavirus. Brave petit mammifère qui serait à l’origine de l’épidémie.

    De son côté, la tomate elle aussi en a marre que les humains la mettent à toutes les sauces. En réaction, elle a développé elle aussi un virus, le BRFV, qui décolore les fruits, les déforme et les couvre de marbrure. Ce germe ne serait pas transmissible à l’homme. Mais qui aurait envie de croquer dans une tomate qui a l’aspect d’un zombie ?

    Dans les forêts, les scolytes (espèces de coléoptères) sont à leur tour devenus fous. Eux qui ne s’attaquaient qu’au bois mort s’en prennent désormais aux arbres vivants – notamment aux épicéas wallons – réaction, paraît-il, au réchauffement climatique.

    La nature devient folle, voilà enfin une explication scientifique au mal qui a atteint aussi les démocraties et les...

    Lire la suite

  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite