Fusillade en Allemagne: six morts, dont les parents du suspect

Six personnes d’une même famille ont été tuées vendredi par arme à feu à Rot am See, dans le sud-ouest de l’Allemagne, dont les parents du suspect de 26 ans qui s’est aussitôt rendu à la police.

Plusieurs personnes ont également été blessées, dont deux grièvement, au cours de cette fusillade qui s’est produite vendredi vers 12h45 dans une petite ville proche de Stuttgart.

Un des blessés graves se trouvait vendredi soir entre la vie et la mort, selon la police et deux adolescents de 12 et 14 ans ont été légèrement blessés.

Les six personnes tuées sont trois hommes de 36, 65 et 69 ans, et trois femmes de 36, 56 et 62 ans, a indiqué le chef de la police de Aalen, Reiner Möller, lors d’une conférence de presse.

Le tireur s’est dénoncé

Le tireur, qui avait un permis de port d’armes et pratique le tir sportif, a lui-même appelé la police pour se dénoncer, avant d’attendre les agents devant le lieu du crime.

Sa mère et son père figurent parmi les victimes, tuées, selon les enquêteurs, à l’aide d’un revolver semi-automatique 9 mm.

Les autres victimes avaient elles aussi des liens familiaux avec le tireur, qui vivait dans l’auberge « L’Empereur allemand », située dans l’avenue de la gare.

Le tueur présumé, âgé de 26 ans, est allemand, ont indiqué les enquêteurs.

Les victimes, découvertes selon le quotidien Bild dans l’entrée de l’auberge, participaient à une « réunion de famille », affirme l’hebdomadaire Spiegel sur son site internet, citant une source policière.

Le tireur présumé a agi seul et il n’y a aucun indice d’un éventuel complice, selon l’agence allemande dpa.

La fusillade s’est produite près de la gare de Rot am See, une petite commune de 5.200 habitants dans l’Etat régional du Bade-Wurtemberg.

Le mobile de la fusillade n’est pas encore établi, la police appelant à éviter toute « spéculation ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite