Séisme en Turquie: au moins quatorze morts, selon un bilan provisoire (photos)

Un séisme de magnitude 6,8 sur l’échelle de Richter a frappé vendredi l’est de la Turquie, ont annoncé les autorités, faisant au moins quatorze morts selon un bilan provisoire.

La terre a tremblé dans le district de Sivrice, dans la province d’Elazig, vers 20h55 locale (17h55 GMT), selon l’agence gouvernementale des situations de catastrophe (AFAD). L’institut américain USGS a mesuré la secousse à 6,7.

AFP

L’AFAD a précisé que selon un bilan provisoire au moins quatorze personnes avaient perdu la vie, huit dans la province d’Elazig et six dans la province voisine de Malaty.

Le ministre turc de l’Intérieur Suleyman Soylu a déclaré à l’agence officielle Anadolu : « Nous espérons qu’il n’y aura pas d’autres victimes ».

Des immeubles effondrés

Selon lui, des immeubles se seraient écroulés dans la région.

La télévision turque a diffusé des images d’habitants paniqués se ruant à l’extérieur des bâtiments, et d’au moins un immeuble dont le toit était en feu.

L’AFAD a précisé qu’au moins trente répliques du séisme avaient été enregistrées dans la journée de vendredi et que plus de 400 équipes de secouristes avaient été envoyées sur place.

« Nous avons dépêché quatre équipes dans la région » a indiqué à l’AFP Recep Salci, de l’Association turque de recherches et de secours AKUT). « Nous avons appris que des immeubles se sont effondrés, nous nous préparons à envoyer d’autres équipes si nécessaire ».

« C’était effrayant, les meubles nous sont tombés dessus. Nous nous sommes précipités dehors » a déclaré à l’AFP Melahat Can, 47 ans, habitant d’Elazig. « Nous allons passer les prochains jours dans une ferme à l’extérieur de la ville ».

Zekeriya Gunes, 68 ans, a pour sa part indiqué avoir vu un bâtiment s’effondrer à deux cents mètres de son domicile, sans pouvoir dire s’il était habité.

« Tout le monde est descendu dans la rue, c’était très puissant, très effrayant », a-t-il dit.

Le séisme a été ressenti dans plusieurs régions de l’Est de la Turquie, dont Tunceli, a indiqué la chaîne de télévision NTV.

Les principales compagnies turques de télécommunications ont annoncé vendredi qu’elles allaient fournir aux habitants des zones touchées des services de téléphonie et de connexions internet gratuits.

17.000 morts en 1999

La Turquie, située sur plusieurs lignes de failles, est fréquemment touchée par des séismes.

En 1999, un tremblement de terres de magnitude 7,4 avait touché l’Est du pays, faisant plus de 17.000 morts, dont un millier à Istanbul.

En septembre, un séisme de magnitude 5.7 avait touché la capitale économique du pays.

Les experts estiment qu’un tremblement de terre majeur peut à tout moment toucher cette ville de plus de 15 millions d’habitants, où l’habitat, souvent anarchique, n’est que rarement aux normes antisismiques.

Sur le même sujet
Tremblement de terreTurquie
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD) feront rapport au Roi le 9 mars.

    Négociations fédérales: deux libéraux pour pacifier d’abord, explorer ensuite

  2. Pierre Wunsch, gouverneur de la Banque nationale, dénonce l’enrichissement personnel des dirigeants d’Intégrale.

    Affaire Nethys: la Banque Nationale suspecte un abus de biens sociaux chez l’assureur Intégrale

  3. belga

    Europa League: le FC Bruges ne doit plus avoir peur

La chronique
  • Visa pour la Flandre: bons boulets d’Alost

    Ah s’il avait su ! Le nouveau patron de « Chez Lequet » à Liège aurait été faire ses saluts nazis et chanter « heili hailo haila » sur un char dans un cortège de carnaval et pas dans une salle de restaurant remplie de familles venues sacrifier à la tradition des boulets sauce lapin. Parce que dans un char au milieu d’un cortège de carnaval, tout ça, c’est de l’humour. Et l’explication très raffinée du gérant au micro de la RTBF – « On a fait les bièsses. On a exagéré, je regrette mais chacun a son humour » – aurait mieux tenu la route pour expliquer ce qui tenait très peu de la… farce.

    Enfin c’est ce qu’on pense à Alost, où les organisateurs du carnaval s’apprêtent à laisser défiler des chars avec des caricatures de juifs orthodoxes, avec papillotes, nez crochu, rats et tas d’or, comme ce fut le cas l’an dernier, et cela au nom de l’humour. « Aalst in Zottenland, alles kan en mag » – Alost au pays des fous. Tout est possible et permis : voilà ce qui régit depuis...

    Lire la suite

  • On en a tous marre

    Le Palais a donc une nouvelle fois sacrifié à ce qui devient hélas un rituel. La nomination d’un duo chargé de permettre la formation d’un gouvernement fédéral. Sabine Laruelle et Patrick Dewael sont la neuvième et dixième personnalité politique à s’y coller depuis les élections.

    Un constat d’échec

    C’est d’abord un constat d’échec. Après avoir tenté l’électrochoc, avec la démission forcée de Joachim Coens et Georges-...

    Lire la suite