Thierry Neuville actuellement 3e du rallye de Monte-Carlo: «Une journée frustrante»

@News
@News

Thierry Neuville (Hyundai) occupe la 3e place du rallye de Monte-Carlo, première manche du Championnat du monde des rallyes (WRC), à l’issue de la 2e journée, disputée vendredi. Le pilote belge est à 6.4 secondes du leader, le Français Sébastien Ogier (Toyota). Le Britannique Elfyn Evans (Toyota) est 2e à 1.2 seconde d’Ogier. L’Estonien Ott Tänak, champion du monde en titre et nouvel équipier de Neuville, a été contraint à l’abandon après une violente sortie de route.

Tänak est sorti à plus de 180 km/h vendredi matin lors de la 4e spéciale. Sa voiture a mordu sur le bas-côté avant de dévaler une pente en effectuant plusieurs tonneaux. Il est sorti de sa voiture par ses propres moyens, tout comme son copilote Martin Järveola. Les deux hommes ont toutefois été conduits à l’hôpital où ils resteront en observation jusqu’à samedi matin.

« Je suis heureux que Ott et Martin soient OK », dit Thierry Neuville. « C’était un gros crash à grande vitesse ».

Seul Neuville, qui a terminé 2e des quatre dernières éditions du championnat du monde, peut encore empêcher la victoire des Toyota qui se sont montrées au-dessus du lot en remportant six des huit spéciales disputées depuis le début de l’épreuve jeudi soir.

« Ça a été une journée quelque peu frustrante », a déclaré Thierry Neuville au terme de la journée. « La matinée a été difficile, nous n’étions pas dans le rythme et avons commis des erreurs. Cela a été mieux en fin de journée, la collaboration avec Dani Sordo s’est bien passée et j’ai eu de plus en plus de confiance. Nous progressons pas à pas ».

Leader jeudi soir après sa victoire dans la 2e spéciale, le pilote belge a ainsi remporté la 8e spéciale vendredi, la dernière de la journée, montrant qu’il entend bien se battre encore pour la victoire finale d’ici dimanche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, le coronavirus met «
en péril
» la reprise de l’économie mondiale.

    Coronavirus: l’inquiétude gagne les places boursières

  2. belgaimage-160176691-full

    Bouchez sur la taxe congestion: «Le PS est coincé entre Ecolo et la soi-disant défense des classes populaires»

  3. «
L’objectif de ce qu’on fait, c’est de faire les choses différemment et mieux
», se défend Boris Johnson.

    Brexit: Boris Johnson ressort la menace d’une sortie sans accord

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite