François De Smet (Défi) propose la «coalition 77» face à la crise fédérale

François De Smet parle d’une «
coalition 77
», comme le nombre de sièges dont disposerait un arc-en-ciel élargi à Défi au fédéral. © Pierre-Yves Thienpont.
François De Smet parle d’une « coalition 77 », comme le nombre de sièges dont disposerait un arc-en-ciel élargi à Défi au fédéral. © Pierre-Yves Thienpont.

François De Smet ne croit pas à la réussite du duo d’informateurs Bouchez – Coens. Pour lui, « le seul résultat concret de la mission actuelle, c’est le bouquet de fleurs offert à la reine ».

Pour le nouveau président de Défi, « la situation est claire. D’un côté, vous avez la N-VA qui ne veut pas gouverner. De l’autre, le CD&V qui ne sait pas ce qu’il veut.(…) Le VLD et le MR semblent pouvoir vivre dans une coalition sans les nationalistes. Mais si, après un mois et demi, le CD&V n’est pas parvenu à convaincre le CD&V… je pense qu’il est temps de revenir à l’étape de Paul Magnette qui était proche d’un résultat. »

Et François de Smet de faire les comptes : « Si on prend les trois familles de l’arc-en-ciel, soit les socialistes, les libéraux et les écologistes, et qu’on y ajoute Défi ou le CDH, on obtient une majorité courte mais stable et cohérente. Si le CD&V ne prend pas clairement position mardi, il faut, à mon sens, que les trois familles de l’arc-en-ciel examinent sérieusement cette possibilité. Il y a urgence ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous