Bundesliga: le Borussia Dortmund, avec Witsel et Hazard, en patron, Haaland encore buteur

photo news
photo news

Le mur jaune a déferlé sur Cologne. Le Borussia Dortmund a écrasé le FC Cologne 5-1 vendredi en ouverture de la 19ème journée de Bundesliga, grâce notamment à un doublé de sa pépite Erling Haaland.

Le club de la Ruhr, futur adversaire du PSG en Ligue des champions et invaincu à domicile, signe une dixième victoire en dix-neuf matches de championnat et prend provisoirement la troisième place avec 36 points, avant la rencontre samedi opposant Mochengladbach à Mayence.

Laissé sur le banc pendant une heure par Lucien Favre pour sa première à domicile, la recrue vedette du Borussia Dortmund Erling Haaland a bouclé le festival offensif de son équipe en inscrivant ses quatrième et cinquième buts en deux matches pour son nouveau club.

Le géant norvégien (1,94 m) de 19 ans, recruté pendant le mercato d’hiver pour 20 M EUR en provenance du RB Salzbourg, a confirmé ses bons débuts après avoir marqué un triplé en vingt minutes contre Augsbourg la semaine dernière.

Les Jaune et Noir ont très vite surpris, dès la première minute, une défense passive de Cologne grâce à un but du latéral portugais Guerreiro sur une passe du deuxième meilleur passeur (17) de Bundesliga Jadon Sancho.

D’abord refusé pour position de hors-jeu, le but du capitaine Marco Reus (29e) sur une longue ouverture du défenseur allemand Mats Hummels a été accordé après visionnage de la VAR.

Jadon Sancho, meilleur buteur du club et troisième meilleur buteur de Bundesliga, a inscrit sa onzième réalisation à la 48e en 18 matches.

Le FC Cologne, qui reste à la 13e place avec vingt points, à deux points de Mayence, a réduit l’écart grâce à une frappe limpide du gauche de Mark Uth (65e).

Les 22 titulaires ont observé une minute de silence avant le coup d’envoi de la rencontre en hommage à l’ancien gardien allemand de Dortmund Hans Tilkowski.

Décédé à l’âge de 84 ans début janvier, l’ancien portier de la Mannschaft avait encaissé un but très controversé de Geoff Hurst contre l’Angleterre, à la 100e minute, lors de la finale perdue (4-2) de la Coupe du monde 1966.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous