Coupe de Belgique de basket: Charleroi et Anvers prennent une option sur la finale

Boukichou et le Spirou devront confirmer dimanche.
Boukichou et le Spirou devront confirmer dimanche. - Belga

Le Forum ne dégage plus la ferveur d’antan, mais son public n’a pas perdu sa propension à s’enflammer. La première règle consiste donc à ne pas lui en donner l’occasion. Mais si Greenwood jouait au pompier, il a fallu quasiment une mi-temps pour que Smith, le meneur des Spirous se mette au diapason de Mihailovic, limitant la casse en inscrivant les 8 derniers points de la mi-temps (52-41) alors que le catalyseur alostois avait propulsé Alost à 46-30 !

C’était le duel crucial. Et cet écart était d’autant plus inquiétant que le collectif carolo reste balbutiant, que Boukichou, hors rythme, n’offrait aucune fixation dans la raquette et que les Carolos étaient dominés en un contre un. L’avance des Okapis reflétait aussi l’empreinte de leur nouveau coach, Yves Defraigne, nommé dimanche et qui savait visiblement où le bât blessait : dans l’intensité défensive et la discipline collective. La valse de rotations qu’il ordonna d’entrée eut le don d’impliquer chacun et comme Alost était plus précis à 3 points (8 sur 12) qu’aux lancers, pourtant sa spécialité (12 sur 19), les Spirous, trop tendres, avaient déjà encaissé 27 points au quart-temps et, partant, offert au Forum ce basket offensif dont il raffole.

La réaction devait donc provenir de la défense. Et de fait, c’est elle qui a alors nourri, sous l’impulsion d’Hervelle en taulier intraitable et de Smith en moteur retrouvé, le 0-13 qui ramena Charleroi à 55-54. La fluidité alostoise était enrayée ; l’engagement d’un vrai match de Coupe rappelé ! Le débat se fit donc haché : 63-60 à la 30e, au terme d’un 11-19 révélateur de la révolte des Spirous, aux commandes pour la 1re fois depuis 5-7 à 63-64… Ils ne lâcheront plus rien, soulignant combien leur dureté est sans doute la clé de cette demi-finale et qu’il faudra donc récupérer d’ici dimanche en début de soirée l’énergie dépensée pour prendre option sur une place le 8 mars à Forest National.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Diego Aquilina.

    Menaces, duperies, cupidité: la face cachée d’Integrale

  2. Bernie Sanders embrasse son épouse Jane après son triomphe dans le Nevada
: «
Laiisez-moi vous présenter la prochaine Première Dame des Etats-Unis
!
»

    Etats-Unis: Bernie Sanders s’avance en grand favori vers le «Super Tuesday»

  3. La créatrice italienne a invité le Belge à co-diriger sa maison.

    Mode: le Belge Raf Simons arrive chez Prada

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite