La N-VA réitère son souhait de mettre fin aux nominations définitives à la SNCB

La N-VA réitère son souhait de mettre fin aux nominations définitives à la SNCB
PhotoNews

La N-VA indique une nouvelle fois qu’elle souhaite la fin des nominations définitives à la SNCB. Het Nieuwsblad, la Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg en font l’écho samedi. «Cela entraîne une surprotection», estime le député fédéral N-VA Tomas Roggeman.

Les nominations fixes permettent aux membres du personnel de conserver leur statut et protègent d’un licenciement.

En cinq ans, des employés de la SNCB et d’Infrabel ont commis des fautes qui auraient pu constituer un motif de licenciement. La plupart concernait la consommation d’alcool sur le lieu de travail (176), mauvaise conduite telle que violence (98) et absences injustifiées (94 cas). Sur cette période, 31 licenciements ont été recensés, ressort-il de chiffres communiqués par le ministre François Bellot.

«La majorité du personnel de la SNCB et Infrabel accomplit son travail honorablement, mais les autres doivent partir», plaide le député N-VA, qui propose «de maintenir la nomination des travailleurs actuels mais d’engager, à l’avenir, des contractuels».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Charles Michel croyait qu’il pourrait vaincre la tradition. Celle qui veut que le premier sommet rate.

    Charles Michel rate son pari: il faudra encore un sommet pour le budget européen

  2. Les caricatures antisémites de l’année dernière seront-elles de retour dimanche dans les rues d’Alost
? Il semble que oui
!

    Le carnaval d’Alost pourrait donner lieu à de nouveaux dérapages: comment en est-on arrivé là?

  3. PHOTO NEWS

    Désormais, Mehdi Carcela est décisif d’une autre manière au Standard

La chronique
  • Un smartphone {pliable} ou {pliant}?

    Voici quelques jours, votre quotidien favori a répercuté une annonce qui n’avait rien de téléphoné, semble-t-il : une célèbre entreprise sud-coréenne va commercialiser en Belgique son deuxième smartphone pliable. Un smartphone pliable  ? Moue dédaigneuse dans les chaumières branchées High-Tech, qui se transforme toutefois en jubilation quelques lignes plus loin : cette fois, il est question d’un smartphone pliant. Un smartphone pliant ? Au risque d’encourir les ricanements condescendants de certains geeks, ce billet va tenter d’explorer les plis et replis de ces téléphones que l’on dit intelligents.

    Ils plient tous…

    Cette chronique vous a proposé, il y a quelques semaines, une analyse des suffixes -ant et -...

    Lire la suite