Coronavirus: fausse alerte au CHU Saint-Pierre à Bruxelles

Coronavirus: fausse alerte au CHU Saint-Pierre à Bruxelles
D.R.

Un patient hospitalisé dans la nuit de vendredi à samedi au CHU Saint-Pierre de Bruxelles était suspecté d’être atteint du coronavirus, avait indiqué l’hôpital mais les résultats des analyses de sang ont confirmé qu’il s’agissait d’une fausse alerte. La ministre de la Santé, Maggie De Block, a précisé que le patient souffrait d’une simple grippe. «Nos services suivent la situation en permanence afin de pourvoir intervenir immédiatement et informer la population si nécessaire.»

► Premiers cas de coronavirus en Europe : la carte de la propagation mondiale

L’hôpital avait dans un premier temps confirmé qu’un patient présentant les symptômes du coronavirus avait été admis et qu’il avait été isolé. « La prise en charge s'est déroulée dans les règles de l'art avec mise en place immédiate de toutes les précautions nécessaires pour éviter une contamination du personnel et des autres patients », ajoute l’hôpital dans un communiqué.

Selon les pompiers de Bruxelles, deux patients asiatiques se sont présentés à l’hôpital, qui présentaient eux aussi les symptômes du virus mais il aurait rapidement été déterminé que ce n’était pas le cas. L’hôpital Saint-Pierre ne confirme toutefois pas cette information.

Les symptômes

Les médecins généralistes belges ont par ailleurs tous reçu un courrier du ministère de la Santé publique concernant la propagation du virus, dont les principaux symptômes sont la fièvre, la toux et la dyspnée. Le virus peut causer une maladie bénigne et une pneumonie légère à sévère.

« La transmission d’homme à homme est confirmée, mais des informations complémentaires sont nécessaires pour évaluer l’importance de cette transmission. La probabilité qu’un voyageur infecté par le virus en Chine arrive en Belgique est actuellement estimée comme étant modérée. Les fêtes liées au nouvel an chinois, fin janvier, entraîneront une augmentation des voyages de et vers la Chine, ce qui augmente également les risques de cas possibles en Belgique », précise le courrier, qui demande aux médecins d’être vigilant avec les patients qui ont récemment voyagé en Chine.

« Il est recommandé aux voyageurs qui présentent de la fièvre accompagnée de symptômes respiratoires durant leur voyage ou dans les deux semaines après leur retour de Chine de prendre contact avec leur médecin par téléphone et de mentionner leur voyage », ajoute encore le courrier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous