Accueil Monde Europe

Un Allemand sur 5 trouve qu’on en fait trop pour la mémoire de l’Holocauste

Inversement, 24% des répondants estiment que plus doit être fait pour se rappeler du génocide.

Temps de lecture: 2 min

Un peu plus d’un Allemand sur cinq estime que l’Holocauste joue un trop grand rôle dans la façon dont le pays gère son passé, selon un sondage de l’institut de recherches YouGov réalisé à la demande de l’agence DPA.

Dans ce sondage, 22% des répondants ont répondu positivement à la question de savoir si les commémorations de la persécution des Juifs par les nazis prenaient trop de place par rapport à d’autres thèmes. Inversement, 24% estiment que plus doit être fait pour se rappeler du génocide, alors que 45% pensent que le traitement actuel de ce pan sombre de l’histoire allemande est adéquat.

Parmi les répondants qui disent soutenir le parti d’extrême-droite AfD, 56% considèrent que l’on attache trop d’importance au souvenir de la Shoah. Les votants déclarés des autres partis représentés au parlement sont majoritairement satisfaits du traitement qui a cours.

Lundi, cela fera exactement 75 ans que la Russie a libéré le camp de concentration d’Auschwitz. Au moins 1,1 million de personnes ont perdu la vie dans ce camp polonais pendant la Seconde guerre mondiale, principalement des Juifs.

La classe politique allemande a réagi au sondage. La vice-présidente du groupe parlementaire SPD (socialiste) Eva Högl a ainsi rappelé qu’il était «une responsabilité historique» de se souvenir «des actes odieux des Allemands» pendant l’Holocauste. Son homologue libéral, Stephan Thomae, a quant à lui souligné que l’antisémitisme demeurait un important problème dans le pays. «L’assassinat de millions de Juifs ne peut être oublié.»

Même l’AfD, par la voix de Beatrix von Storch, a affirmé que «l’injustice et les souffrances de millions de personnes dont Auschwitz est devenu le synonyme ne pourront jamais être oubliées».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, samedi 25 janvier 2020, 18:05

    En faire trop? Globalement non. Mais pourquoi toujours parler des morts du nazisme et presque jamais de ceux du stalinisme, encore plus nombreux?

  • Posté par Chalet Alain, dimanche 26 janvier 2020, 11:33

    Björn, vous me prêtez des intentions que je n'ai pas, mais vous ne répondez pas à ma question.

  • Posté par Deckers Björn, samedi 25 janvier 2020, 20:57

    Pourquoi? Les crimes de l'un excuseraient-ils les crimes de l'autre? Non n'est-ce pas. Alors? Le plus souvent, ce genre de propos sont tenus par ceux qui voudraient amoindrir, "excuser" les crimes de l'extrême droite. Ce qui fait l'horreur de l'extrême droite une horreur différente de la folie furieuse de l'égalitarisme de Staline, c'est que l'extrême droite a désigné un ennemi, un peuple tout entier, et à développé une haine suffisamment forte que pour créer un Etat assassin de masse. Cibler spécifiquement une population et mettre en place des dispositifs de portée industrielle pour supprimer cette population. Aucune des folie du système soviétique ne peut effacer cela. Sauf chez les obsédés du communisme (alors qu'il n'y a plus aucune menace sérieuse) et chez ceux qui voudraient pouvoir effacer l'ardoise pour mieux recommencer les c... Et c'est bien cela le problème. Le seul fait qu'on fasse un sondage en Allemagne pour savoir si on en fait trop dans la commémorations de la Shoah est déjà un indice que la situation s'aggrave. Cette question n'a aucun sens. A l'évidence, l'antisémitisme n'est pas mort, il menace encore en Europe, en Allemagne même et donc non, évidemment non, on en fait pas encore assez. Et le fait qu'on pose cette question ubuesque en est la preuve glaçante.

  • Posté par CARLIER Jean-Claude, samedi 25 janvier 2020, 19:31

    Bonne question !

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs