Bundesliga: le Bayern Munich écrase Schalke et revient à un point de Leipzig (5-0, vidéo)

EPA
EPA

En mode rouleau compresseur depuis l’arrivée sur le banc de Hansi Flick, le Bayern Munich a laminé Schalke 5-0 samedi et s’est rapproché à un point du leader de la Bundesliga Leipzig, battu 2-0 à Francfort.

Après 19 journées, le RB compte toujours 40 points, mais le Bayern est désormais à 39 unités et Mönchengladbach, vainqueur de Mayence à domicile 3-1 grâce à un doublé d’Alassane Pléa, en compte 38.

Dortmund, qui a puni Cologne 5-1 vendredi soir, complète avec 36 pts le top 4 des équipes en position de se qualifier pour la prochaine Ligue des champions.

Robert Lewandowski a ouvert le score pour le Bayern (1-0, 6e) et passe seul en tête du classement des buteurs, avec 21 buts en 19 matches. Son but a permis aux Bavarois de prendre d’entrée le contrôle du match, qu’ils ont ensuite dominé de la tête et des épaules.

« Dès le début on a essayé d’empêcher Schalke de respirer », a raconté Thomas Müller, « nous savions que Leipzig avait perdu, et ça nous a rendus encore un petit peu plus accrocheurs, ça donne un petit plus… »

Depuis le remplacement de Niko Kovac par Hansi Flick en novembre, le « Rekordmeister » semble en tous cas avoir retrouvé son football et son état d’esprit conquérant.

« Pas au niveau du Bayern… »

Au total, les Bavarois ont marqué contre Schalke quatre fois en première période, mais deux buts ont été refusés pour hors-jeu, dont un de Thomas Müller qui a probablement dû se mesurer en millimètres ! Le chouchou de l’Allianz Arena s’est toutefois rattrapé juste avant la pause en doublant la mise (2-0, 45e+2).

Leon Goretzka a poursuivi le festival d’une reprise de volée acrobatique (3-0, 50e), avant que Lewandowski n’offre le quatrième but à Thiago Alcantara (58e). Serge Gnabry, rentré pour les 20 dernières minutes, a ajouté le cinquième en toute fin de partie (89e).

Face à une équipe de Schalke qui occupe la 5e place, et n’a pas grand-chose à se reprocher sur ce match, le « Rekordmeister » a une nouvelle fois fait la preuve qu’il n’a pas de concurrence en Allemagne dès lors qu’il joue à son meilleur niveau. Ce dont témoignent ses sept titres de champion consécutifs, série en cours…

Julian Nagelsmann, le jeune coach star du leader Leipzig, a d’ailleurs admis après sa défaite à Francfort que son équipe n’était « pas au niveau du Bayern ou de Dortmund ».

« Mais nous ne sommes pas encore à 100 % de notre potentiel, a-t-il ajouté, nous sommes à 80 % ».

« Haaland : 5 buts en une heure ! »

Les « Taureaux Rouges » n’avaient plus perdu en championnat depuis le 26 octobre et la 9e journée (2-1 à Fribourg). Il leur reste un match, difficile, la semaine prochaine à domicile contre Mönchengladbach pour retrouver la confiance avant le déplacement à Munich le 9 février. Un sommet qui pourrait aussi constituer un tournant de cette Bundesliga.

Pour tenter de tenir la dragée haute à Munich, et bien figurer en Ligue des champions (huitième de finale à Tottenham le 19 février), le RB a acquis cette semaine l’attaquant champion d’Europe Espoirs espagnol Dani Olmo (Dinamo Zagreb), pour 20 millions d’euros. Les dirigeants n’ont pas caché qu’ils pourraient encore renforcer l’équipe avant la fin du mercato d’hiver le 31 janvier.

Vendredi soir, le Borussia Dortmund et son nouveau prodige de 19 ans Erling Haaland avaient surclassé Cologne 5-1. Arrivé à l’intersaison du RB Salzbourg après avoir marqué 8 buts en phase de poule de Ligue des champions, le jeune avant-centre norvégien a réussi un doublé en 25 minutes de présence sur le terrain. Après son triplé de la semaine dernière, il en est donc à 5 buts en moins d’une heure de jeu en Bundesliga.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10722386-053

    La taxe de congestion divise la majorité bruxelloise

  2. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  3. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite