Crash à Téhéran: les boîtes noires de l’avion ukrainien abattu resteront en Iran

Crash à Téhéran: les boîtes noires de l’avion ukrainien abattu resteront en Iran
AFP

Les enregistreurs des données de vol du Boeing 737 ukrainien qui s’est écrasé près de Téhéran il y a un peu plus de deux semaines resteront dans la capitale et seront décodés sur le sol iranien, selon les déclarations de Tasnim Farajollah Rajabi, membre de la commission de développement du Parlement iranien, rapportées par l’agence de presse Tasnim.

«Notre politique est que les boîtes noires de l’avion ukrainien doivent rester en Iran et être analysées ici», a indiqué le député. Le ministère de la Route et du Développement urbain sera en charge du décodage des enregistreurs de vol, a-t-il précisé.

Mercredi, le ministre iranien des Routes et du Développement urbain, Mohammad Eslami, avait déjà annoncé que les deux appareils seraient décodés en Iran. Et plus tôt encore, le chef de l’unité d’enquête sur les incidents de l’Organisation de l’aviation civile iranienne, Hasan Rezaiefar, avait affirmé que les autorités iraniennes transmettraient à l’Ukraine les données des boîtes noires.

Un rapport d’enquête iranien a confirmé cette semaine que deux missiles ont été tirés en direction du Boeing 737 d’Ukraine International Airlines, abattu le 8 janvier près de Téhéran par les forces armées de la République islamique. La catastrophe aérienne a fait 176 morts, en majorité des Iraniens et des Canadiens, et a suscité des appels à une enquête transparente de la part d’Ottawa et Kiev notamment.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous