Accueil Monde Afrique

Darfour: «Ceux qui nous tuent disent ensuite nous protéger»

Plus de 80 personnes sont mortes dans l’attaque d’un camp de déplacés de l’ouest du Darfour, au Soudan, fin décembre. Les survivants accusent une milice intégrée à l’armée en août, à la suite de la révolution.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Au centre d’une case en briques ocre, aux murs noircis, Mahassen scrute le sol. Quelques rondins calcinés et un tas de cendres : le toit s’est effondré dans l’incendie. De retour pour la première fois au camp de Krinding, dans l’ouest du Darfour, au Soudan, cette mère de cinq enfants espère récupérer des objets personnels. « Il ne reste rien, même pas nos vêtements, » regrette-t-elle, un nourrisson emmailloté sur son dos. Autour d’elle, les mêmes baraques brûlées s’alignent à perte de vue, de part et d’autre d’allées en terre battue.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs