Accueil Société Régions Hainaut

Polémique lors d’une manifestation à Charleroi: «La police nous a donné l’assaut»

A Charleroi, la police a chargé des militants antifascistes venus s’opposer à la tenue d’un congrès d’extrême droite. Selon Jean-Pascal Labille qui a été gazé, les forces de l’ordre n’ont pas ouvert d’espace au dialogue. Des éclaircissements sont attendus.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Après la violence de la répression policière du week-end à Gilly, c’est la consternation à Charleroi : les témoins – et victimes – de la scène ne comprennent pas pourquoi les forces de l’ordre ont donné l’offensive, et recouru à des moyens qualifiés de disproportionnés. « Opposés à la tenue d’un congrès d’un nouveau parti d’extrême droite, nous avons formé une chaîne humaine sur la voie publique pour entraver le passage de militants fascistes », rapporte Adeline Baudson, secrétaire régionale du MOC Charleroi-Thuin. « Nous n’étions pas menaçants et nous nous tenions immobiles, pacifiques, quand la police nous a chargés. Je me suis pris une dose de gaz lacrymogène à bout portant, puis il y a eu des coups de matraque, avant l’intervention d’une autopompe. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs