Open d’Australie: Elise Mertens a tout donné mais est éliminée par Simona Halep en huitièmes de finale

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Melbourne s’est réveillée avec la triste nouvelle de la mort inopinée de Kobe Bryant, de sa fille et des personnes à bord du maudit hélicoptère. Dans le public de la Rod Laver Arena, on pouvait distinguer quelques hommages rendus à la star des Lakers, avec le nº8 ou le nº24 portés, çà et là. Et on se doutait que la journée serait définitivement triste pour tous les amoureux du sport, et donc, pour les joueurs aussi.

The show must go on…

Sur le coup de 11h15, c’est donc Elise Mertens qui s’est lancée dans la course à un deuxième quart de finale à Melbourne Park (elle avait fait demi en 2018) face à Simona Halep, finaliste du tournoi en 2018, aussi.

Il n’y a pas eu de round d’observation dans ce duel, puisque dès le premier point, les deux joueuses donnaient le ton d’une rencontre qui allait être ultra-disputée, entre une attaquante du fond (Mertens) et une contre-attaquante intelligente (Halep). C’est la nº3 mondiale qui s’échappait la première (1-3), mais Mertens, au prix de coups droits ou de revers bien pesés, le long de la ligne, repassait devant à 4-3. Halep n’a cependant pas été nº1 mondiale, ni lauréate de deux Grands Chelems (Roland-Garros 2018 et Wimbledon 2019), pour rien. Plus Mertens l’attaquait, mieux la Roumaine contrait ! Chaque jeu était alors extrêmement disputé, mais c’est bien Halep qui avait le dernier mot, poussant son adversaire à la dernière faute. Et sans l’air d’y toucher, la petite Simona alignait 6 jeux d’affilée pour faire passer le score de 4-3 à 4-6, 0-3 !

« Une battante »

Ce n’est pas que Mertens jouait mal, c’est Halep qui jouait mieux ! Mais la Limbourgeoise avait le courage de ne pas baisser les bras, ce qui avait le don de ravir le public australien. Elle redoublait d’agressivité, avançant encore plus dans la balle et vers le filet (ce qu’elle aurait peut-être pu faire un peu plutôt). Après 1h24, Elise parvenait à recoller à 4-4, relançant complètement cette rencontre devenue un peu folle. « J’étais nerveuse parce que lors de ma défaite en finale à Doha, l’an dernier, je menais aussi avec un set et 4-2, avant de me faire battre en trois sets », avouera Simona Halep, alors que Mertens dégageait toute sa frustration en disputant le double. « Je me devais de rester concentrée et solide, car je sais que c’est une super battante. »

La Roumaine ne se dispersa pas dans ses doutes, malheureusement pour Mertens qui sauvait quatre balles de break dans le jeu suivant, mais pas la 5e… À 4-5, on avait compris que la messe était dite pour les espoirs belges. Très habile au service (pas une énorme vitesse mais une précision incroyable), Halep bouclait ce beau duel sur un double 6-4, après tout de même 1h37 de combat. Elise Mertens pouvait quitter la Rod Laver Arena et cet Open d’Australie la tête haute. Il lui a jusque manqué un meilleur pourcentage au service, plus de précision en général (38 fautes directes pour seulement 8 à Halep…) et un peu d’audace, pour faire encore douter plus une joueuse qui a joué son « meilleur match depuis que je suis arrivée à Melbourne » et qui fait certainement partie des grosses candidates au titre, cette année, aux côtés de Ash Barty ou de Petra Kvitova.

Pour Elise Mertens l’aventure à Melbourne se poursuit en… double avec Aryna Sabalenka, sa partenaire belarusse, avec qui elle a remporté le dernier US Open…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous