Coalition fédérale: «La N-VA ne fait absolument aucune ouverture, ça a assez duré», selon Paul Magnette

Coalition fédérale: «La N-VA ne fait absolument aucune ouverture, ça a assez duré», selon Paul Magnette

A l’issue du bureau du PS ce lundi, Paul Magnette a expliqué que « la N-VA ne fait absolument aucune ouverture, et dans toutes les réunions que nous avons eues elle vient avec 100 % de son programme. » Le président du PS renchérit : « Après des dizaines d’heures de réunion, je ne vois pas la moindre ouverture de leur part, donc pas la moindre possibilité, en ce sens, de pouvoir gouverner avec la N-VA. » Paul Magnette décrit un PS « de bonne volonté face à une N-VA enfermée dans son programme. » Le socialiste ponctue : « Ça a assez duré ». A propos de l’éventuel duo d’informateur avec Bart De Wever, il expédie : « Ça ne produirait rien ».

De Wever « prêt à prendre ses responsabilités »

« J’ai l’impression que le PS ne veut pas d’un gouvernement avec une majorité en Flandre. Il préfère un gouvernement où il peut être le patron » : c’est ainsi que Bart De Wever a résumé sa vision de la situation au niveau fédéral ce lundi matin, avant une réunion de la direction de son parti. Le président de la N-VA affirme toujours qu’il est prêt à « prendre ses responsabilités », ce qui pourrait prendre la forme d’une mission royale.

Mardi, les informateurs Joachim Coens (CD&V) et George-Louis Bouchez (MR) se rendent pour leur rapport final chez le Roi. Les multiples réunions entre PS et N-VA, sous leur direction, ne semblent pas avoir débouché sur de grandes avancées, en tout cas si l’on en croit les déclarations récentes de figures socialistes (entre autres de Ahmed Laaouej durant le week-end).

Tandis que les plus grands partis flamand et francophone continuent de se renvoyer le ballon, les chrétiens-démocrates du CD&V répètent l’importance pour eux de tenter une formule avec une majorité côté flamand, et donc avec la N-VA. « Je leur en suis reconnaissant », a commenté Bart De Wever lundi. « Je ne peux pas dire la même chose de tous les partenaires », ajoute-t-il dans une critique à peine voilée de l’attitude de l’Open VLD, qui est en coalition avec la N-VA et le CD&V dans le gouvernement flamand.

Reste à savoir ce que décidera le Roi mardi, quelle personnalité il chargera d’une délicate mission à la suite du duo Bouchez-Coens. Est-ce que ce sera au tour de Bart De Wever, comme le veut un scénario régulièrement évoqué ces derniers jours ? « Pas de commentaire » à ce sujet du côté du principal intéressé, qui répète que c’est le Palais qui décidera.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous