Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA
Belga

En bureau du PS, Paul Magnette a rendu compte des « idées et propositions » soumises par la N-VA lors des différentes réunions de travail organisées notamment à l’initiative du duo d’informateurs Bouchez-Coens. Toutes « imbuvables » pour les socialistes, commente-t-on au Boulevard de l’Empereur, cela alors que Bart De Wever prétend, on le sait, avoir fait des « ouvertures », notamment dans le domaine social. Au PS, on prend soin aujourd’hui, précise-t-on, de « déconstruire la communication de la N-VA ».

A l’issue du bureau du PS ce lundi, Paul Magnette a expliqué que « la N-VA ne fait absolument aucune ouverture, et dans toutes les réunions que nous avons eues elle vient avec 100 % de son programme. » Le président du PS renchérit : « Après des dizaines d’heures de réunion, je ne vois pas la moindre ouverture de leur part, donc pas la moindre possibilité, en ce sens, de pouvoir gouverner avec la N-VA. » Paul Magnette décrit un PS « de bonne volonté face à une N-VA enfermée dans son programme. » Le socialiste ponctue : « Ça a assez duré ». A propos de l’éventuel duo d’informateur avec Bart De Wever, il expédie : « Ça ne produirait rien ».

Des exemples en pagaille…

En matière institutionnelle : réaliser le confédéralisme en 2024, régionaliser rapidement la Justice, la police et les soins de santé, et zéro refédéralisations.

Emploi : limiter les allocations de chômage à 2 ans, accroître la dégressivité, payer les allocations de chômage via des organismes privés, plus de flexijobs, pas d’augmentations salariales.

Pensions : non à la retraite minimum à 1500 euros en net, mais seulement en brut.

Santé : privatisation des missions assumées actuellement par les mutuelles, et 5,2 milliards d’économies dans le secteur dans les prochaines années.

Climat : remise en cause du programme ayant trait à la sortie du nucléaire, scission de la SNCB en deux sociétés, au nord et au sud du pays.

Migration : augmentation des places en centres fermés, durcissement des conditions relatives au regroupement familial.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite