Le Vlaams Belang invité puis désinvité d’une commémoration en mémoire de la Shoah

Finalement, les différents chefs de groupes (sur la photo John Pitseys, Ecolo) se sont exprimés, après s’être assurés de l’absence du député Vlaams Belang invité.
Finalement, les différents chefs de groupes (sur la photo John Pitseys, Ecolo) se sont exprimés, après s’être assurés de l’absence du député Vlaams Belang invité. - D.R.

Ce lundi midi, une commémoration en mémoire de la Shoah et de ses victimes prévue devant le parlement bruxellois a pris une tournure politique particulière.

Quelques minutes à peine avant le début du rassemblement, qui visait à raviver l’éclat des 6 pavés de mémoire posés rue du Lombard en souvenir des membres de familles déportées, le président du parlement Rachid Madrane (PS) a fait savoir par voie de communiqué qu’il ne prendrait pas la parole. En cause, la rumeur de présence, sur invitation, du député d’extrême droite Dominiek Lootens-Stael (Vlaams Belang) à la cérémonie, signalée plus tôt dans la matinée par la députée MR Viviane Teitelbaum. Le communiqué demandait également aux organisateurs (à savoir l’Association pour la mémoire de la Shoah), de revenir sur cette invitation à la tribune, et ce au nom de toutes les formations siégeant au parlement (exception faite de la N-VA et du Belang). « Si la prise de parole d’un député d’extrême droite devait être maintenue, le Président et les groupes politiques précités se verraient dans l’obligation de ne pas assister à la cérémonie, » précisait le texte.

Sur le coup de 12h30, soit quelques instants avant le début de la cérémonie d’hommage, l’Association pour la mémoire de la Shoah a finalement communiqué via Twitter que son président Marcel Zalc déclarait que tous les groupes politiques étaient invités à prendre la parole, « à l’exclusion du Vlaams Belang ». Après un bref moment de flottement, et après s’être assurés de l’absence sur place du député problématique, des représentants de la plupart des groupes politiques présents se sont donc décidés à prendre la parole, en l’absence toutefois de Rachid Madrane. Plusieurs d’entre eux ont rappelé l’urgence de se battre contre l’extrême droite sur le terrain aujourd’hui et d’approfondir l’enseignement de l’holocauste dans les écoles. Finalement, c’est le député Jamal Ikazban (PS) qui s’est exprimé à sa place au nom du groupe PS.

« Je n’ai pas souhaité y être, puisqu’ils avaient invité le Vlaams Belang » justifie a posteriori le président du parlement. Estimant la cérémonie bafouée par l’invitation du Vlaams Belang, celui-ci suggère : « Nous allons contacter le CCOJB (Comité de coordination des organisations juives de Belgique, NDLR) et voir avec eux ce qu’on pourrait faire ensemble, soit au parlement, soit au Mémorial. »

À noter que certains députés, dont Emmanuel De Bock (Défi), ont quant à eux fait le choix de tourner le dos à l’assemblée ou de s’en éloigner lors de la prise de parole de Gilles Verstraeten, député N-VA.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous