Accueil Société

Manifestation nationale: des experts plaident pour refinancer la Sécurité sociale

En octobre, ils avaient été auditionnés en commission du Parlement. Pour eux, le financement via le travail va continuer à baisser. Il faut donc élargir l’assiette des prélèvements.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Ce mardi matin, la société civile a rendez-vous dans les rues de Bruxelles, sur cet axe symbolique qui relie les gares du Nord et du Midi. Une transhumance dont le but est la défense de la sécurité sociale. Les vues de certains partis, en effet, font peser une menace sur l’intégrité d’une Sécu fédérale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lambin Jacques, mardi 28 janvier 2020, 13:00

    Une piste rarement évoquée pour refinancer une sécurité sociale basée sur la réalité d'il y a 75 ans serait de taxer les machines qui remplacent (et remplaceront de plus en plus) le travail humain. Un simple PC équipé des logiciels adéquats effectue le travail de combien de personnes de l’époque "anténumérique" ? Sans compter les robots qui réalisent des tâches plus physiques. Bien sûr, avec cette taxation, la FEB viendra encore crier misère, que les entreprises sont toutes au bord de la faillite, qu'elles vont fuir ailleurs, on connaît leur chanson. Mais à l'heure de payer des dividendes, l'argent ne leur manque pas pour alimenter les caisses de braves gens dont une bonne partie sans doute sont des paresseux qui passent leurs journées dans un hamac ! Hein, Bart !!! Comme le disait justement hier soir (lors du débat sur la Justice sur la 3) la juge Anne Gruwez, quand on n'a pas de moyens, il faut faire appel à l'imagination. Ce qui manque depuis longtemps à nos politiciens, pour eux il y a le dogme, rien que le dogme (libéral).

  • Posté par Ask Just, mardi 28 janvier 2020, 9:14

    Et si on pensait hors de la boîte et tentait de faire baisser les dépenses en agissant avec un rien plus de conviction sur la prévention? Une part énorme des frais est liée à des maladies chroniques liées au consumérisme (diabète de type 2, cancer du poumon et autres, BPCO, ...) et tout à fait évitables. Les traitements de pointe sont tres chers pour un bénéfice parfois limite (ils ne guérissent pas). Agir (vraiment) sur la pollution, la malbouffe, le stress, le tabac, ferait économiser des milliards à la secu.

  • Posté par COURARD DIDIER, mardi 28 janvier 2020, 12:13

    Vous avez entièrement raison, malheureusement, les plus ardents défenseurs de ce système économique pervers et absurde sont les plus acharnés à reprocher à la sécu son coût et à s'atteler à en réduire le financement . Le gouvernement Michel et en particulier les composantes VLD et NVA a été le plus grand fossoyeur d'un système qui nous a longtemps protégé mais que certains voudraient réserver à une certaine méritocratie élitiste.

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs