Femme tuée par des canidés en France: «Il s’est battu pour la défendre», un avocat défend le chien d’Elisa Pilarski

Femme tuée par des canidés en France: «Il s’est battu pour la défendre», un avocat défend le chien d’Elisa Pilarski
Jaclyn Clark

Le 16 novembre dernier, le corps d’Elisa Pilarski, une jeune femme enceinte de 6 mois, a été retrouvé affreusement mutilé en forêt de Retz, dans l’Aisne, en France. Son autopsie, le 20 novembre, a révélé que sa mort à « pour origine une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête ».

Depuis l’affaire connaît un retentissement national, comme le rappelle La Voix du Nord. Quel rôle ont joué les chiens participant à la chasse à courre se déroulant le même jour dans ce secteur ? Curtis, l’un des chiens favoris de la victime s’en est-il pris à elle ? Dans l’attente de résultats ADN sur les chiens impliqués dans le dossier, les débats font rage sur les réseaux sociaux sur ces deux questions. Samedi 25 janvier, de nouveaux éléments ont fuité dans la presse. Selon les informations du Parisien, Curtis, présent au moment du drame, aurait mordu à deux reprises depuis le décès de sa maîtresse.

Curtis, un croisé lévrier whippet et patterdale terrier, aurait attaqué Christophe Ellul, le compagnon de la victime, le soir même des faits dans les locaux de la gendarmerie. L’animal aurait ensuite mordu une bénévole de la fourrière de Beauvais, où ce dernier est placé depuis le décès d’Elisa Pilarski.

« Je ne crois pas que Curtis soit responsable »

Interrogé sur BFMTV, Maître Éric Alligné, l’avocat de Christophe Ellul, spécialiste en droit des animaux, ces faits ne prouvent rien. « C’est un chien qui n’a jamais eu de problème pendant deux ans, il n’a jamais mordu personne, tempête-t-il. On a récupéré Curtis après le drame et Curtis avait des morsures sur la tête ce qui veut dire qu’il s’est trouvé face à un groupe de chiens et qu’il s’est battu pour défendre sa maîtresse, c’est ma théorie. »

Selon lui, l’autopsie permet déjà d’assurer qu’Elisa Pilarski est « morte des morsures de plusieurs chiens ». Des tests ADN connus en février « Je ne crois pas que Curtis soit le seul responsable, ni même responsable de cette tragédie », a ajouté le pénaliste. Les résultats des tests ADN devraient être connus courant février.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous