Un briefing post-Davos annulé suite au siège de 150 activistes

Un briefing post-Davos annulé suite au siège de 150 activistes
Belga

Quelque 150 activistes issus de 25 collectifs, dont des Gilets Jaunes et des membres d’Extinction Rebellion, ont décidé de bloquer vers 17h30 l’accès au bâtiment du Cercle de Lorraine à Bruxelles. Ce lundi 27 janvier, à l’intérieur, devait s’y dérouler « Back from Davos », une conférence organisée par European Business Summit. Pour la sixième année consécutive, des dirigeants d’entreprise, des commissaires européens ou encore des ministres étaient invités à un débriefing sur le Forum de Davos organisé du 21 au 24 janvier.

Cependant, tout ne s’est pas déroulé comme l’auraient souhaité ni le Cercle de Lorraine, ni les manifestants. En effet, il était prévu que les activistes rentrent dans la cour afin de s’enchaîner et d’empêcher les invités d’assister à la conférence. La police avait été avertie et s’était positionnée au niveau des grilles.

Perturbation de la conférence Back From Davos à Bruxelles : 3 blessés dont 2 policiers

Les manifestants ont donc changé d’approche en créant une chaîne humaine aux deux entrées du bâtiment (Place Poelaert et Rue aux Laines). Les cris « anticapitalisme » et « contre Davos » ont raisonné devant les grilles du Cercle, alors que les quelques invités, déjà entrés et curieux de la situation, se pressaient aux fenêtres du bâtiment pour observer. L’objectif était clair pour les activistes : « Il n’y aura pas de conférence ce soir. »

La conférence finalement annulée

Peu après le début du siège, certains manifestants ont été gazés par la police, et un militant blessé a dû faire l’objet de soins médicaux. La situation était tendue, militants comme policiers semblaient préparés au bras de fer. Ce que confirme la porte-parole de l’action : « On restera jusqu’à la fin. Pour nous, ces gens (à la conférence), ce n’est pas la démocratie. Ce sont des personnes qui, parce qu’elles pèsent un certain nombre de milliards, pensent qu’elles ont le droit de prendre les décisions pour le climat et notre société. On est venu montrer que la démocratie, c’est la rue. »

Une bonne heure après le début de l’action, les invités ont fini par quitter les lieux. Certains ont d’ailleurs eu droit à de la farine en cadeau de départ. L’action s’inscrit plus largement dans le cadre de la manifestation nationale de ce mardi 28 janvier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous