Un briefing post-Davos annulé suite au siège de 150 activistes

Un briefing post-Davos annulé suite au siège de 150 activistes
Belga

Quelque 150 activistes issus de 25 collectifs, dont des Gilets Jaunes et des membres d’Extinction Rebellion, ont décidé de bloquer vers 17h30 l’accès au bâtiment du Cercle de Lorraine à Bruxelles. Ce lundi 27 janvier, à l’intérieur, devait s’y dérouler « Back from Davos », une conférence organisée par European Business Summit. Pour la sixième année consécutive, des dirigeants d’entreprise, des commissaires européens ou encore des ministres étaient invités à un débriefing sur le Forum de Davos organisé du 21 au 24 janvier.

Cependant, tout ne s’est pas déroulé comme l’auraient souhaité ni le Cercle de Lorraine, ni les manifestants. En effet, il était prévu que les activistes rentrent dans la cour afin de s’enchaîner et d’empêcher les invités d’assister à la conférence. La police avait été avertie et s’était positionnée au niveau des grilles.

Perturbation de la conférence Back From Davos à Bruxelles : 3 blessés dont 2 policiers

Les manifestants ont donc changé d’approche en créant une chaîne humaine aux deux entrées du bâtiment (Place Poelaert et Rue aux Laines). Les cris « anticapitalisme » et « contre Davos » ont raisonné devant les grilles du Cercle, alors que les quelques invités, déjà entrés et curieux de la situation, se pressaient aux fenêtres du bâtiment pour observer. L’objectif était clair pour les activistes : « Il n’y aura pas de conférence ce soir. »

La conférence finalement annulée

Peu après le début du siège, certains manifestants ont été gazés par la police, et un militant blessé a dû faire l’objet de soins médicaux. La situation était tendue, militants comme policiers semblaient préparés au bras de fer. Ce que confirme la porte-parole de l’action : « On restera jusqu’à la fin. Pour nous, ces gens (à la conférence), ce n’est pas la démocratie. Ce sont des personnes qui, parce qu’elles pèsent un certain nombre de milliards, pensent qu’elles ont le droit de prendre les décisions pour le climat et notre société. On est venu montrer que la démocratie, c’est la rue. »

Une bonne heure après le début de l’action, les invités ont fini par quitter les lieux. Certains ont d’ailleurs eu droit à de la farine en cadeau de départ. L’action s’inscrit plus largement dans le cadre de la manifestation nationale de ce mardi 28 janvier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. Tenues de protection et masques faciaux de rigueur pour les participants au carnaval de Venise, où toutes les festivités ont été annulées à partir de ce dimanche.

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Et si on mettait le cap sur Broadway?

    Il y a deux façons de considérer la communication avec les autres : avec le souci de les tirer vers le bas ou avec la volonté de les porter vers le haut.

    La première option est évidemment la plus facile. C’est celle adoptée, sauf bonne surprise de dernière minute, par certains groupes carnavaliers d’Alost soutenus par leurs autorités locales. Ce dimanche, cette petite ville ne sera pas regardée comme un de ces lieux si typiquement belges où l’on fait défiler des chars et des déguisements dans la...

    Lire la suite