Accueil Opinions Chroniques

Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

Sujet de toutes les conversations depuis le fameux vote du 23 juin 2016, le Brexit ne semble plus faire partie des préoccupations des citoyens britanniques. A présent, c’est le départ d’Harry et Meghan qui divise au sein des chaumières.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 28 janvier 2020, 17:27

    Désolée, Marc Roche, vous êtes à pleurer! Vous me direz que je ne suis pas obligée de vous lire (c'est vrai, je suppose), mais, quand vous étiez le correspondant à Londres du Monde, vos articles étaient souvent percutants, bien fondés et intéressants.... Maintenant, vous êtes devenu un reporteur de ragots, diffusant des commérages de presse de caniveau et, de plus, inventant des contes à dormir debout. Vous habitez Londres, dite-vous, dans le quartier de Nottin Hill.... Moi, j'habite ce pays depuis 1966, actuellement pas loin d'Oxford, et je vous assure que mon impression du pays est entièrement différente de la vôtre.... Mais pourquoi devrais-je continuer? Désormais, je passerai vos articles et n'interviendrai plus.

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 29 janvier 2020, 8:10

    Au contraire, vos commentaires sont souhaitables.

Aussi en Chroniques

Chronique «Je crois à la vertu des petits peuples»

Le trajet accompli est immense, mais il reste tant de livres néerlandophones à découvrir. La revue « Septentrion » fête 50 ans de publications d’informations culturelles sur le monde néerlandophone, pour le rapprocher de la francophonie. Un projet jugé téméraire à l’époque.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs