Islande: un volcan de nouveau en éruption 800 ans après ?

Le Lagon Bleu
Le Lagon Bleu - Reuters

La terre tremble sous une probable poussée de magma près du célèbre Lagon bleu en Islande, et le niveau d’alerte a été relevé dans l’hypothèse d’une éruption susceptible de perturber le trafic aérien local, a-t-on appris lundi auprès des autorités.

Si l’éruption du volcan Eyjafjöll en 2010 avait provoqué la formation d’un immense nuage de fumée et semé le chaos dans le ciel européen pendant un mois, avec plus de 100.000 vols annulés et huit millions de passagers bloqués, les risques, cette fois, sont jugés minimes.

Depuis près d’une semaine, une série de tremblements de terre secoue les alentours de Grindavik, non loin des eaux fumantes du «Lagon bleu» dans la péninsule de Reykjanes (sud-ouest). La plus importante secousse enregistrée s’élève à 3,7 sur l’échelle de Richter.

Ces phénomènes sont communs dans la région, rappellent les géologues. La péninsule est située sur la dorsale médio-atlantique, l’une des plus importantes de la planète, où s’écartent les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne. Les géologues ont simultanément observé un gonflement «inhabituellement rapide» de la base du Mont Thorbjörn, de 3 à 4 millimètres par jour et totalisant dimanche deux centimètres.

«Une source de préoccupation»

La poussée de magma dans une zone sismique «est une source de préoccupation» et oblige à «une surveillance plus étroite», note l’institut météorologique d’Islande dans un communiqué.

Le niveau d’alerte pour l’aviation a donc été élevé à «jaune» au lieu de «vert». Plusieurs scénarios sont envisagés dont un arrêt de l’activité sismique, des tremblements de terre plus puissants ou une éruption volcanique.

«Il est encore trop tôt pour savoir lequel est le plus probable», a indiqué à l’AFP Pall Einarsson, professeur de géophysique à l’institut des sciences de la Terre de l’Université d’Islande, qui juge toutefois «sans danger» une possible éruption.

L’évacuation de 5.000 personnes

Une éruption nécessiterait l’évacuation de près de 5.000 personnes, dont les habitants de Grindavik et les nombreux visiteurs du Lagon Bleu. «Nous devons toujours prévoir le pire, donc nous nous préparons à une éruption mais le scénario le plus probable est que cet événement prenne fin sans aucune conséquence», juge de son côté la protection civile.

De nouveaux instruments de mesure devaient être installés lundi pour surveiller plus étroitement l’activité et déterminer précisément son origine. Les éruptions volcaniques dans cette région d’Islande sont dites «effusives», c’est-à-dire avec un écoulement étroit de lave et peu de cendres, et ne sont pas susceptibles de causer des pertes ou des dommages aux personnes, précise Pall Einarsson.

La dernière éruption connue dans la péninsule de Reykjanes remonte à près de 800 ans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Charles Michel croyait qu’il pourrait vaincre la tradition. Celle qui veut que le premier sommet rate.

    Charles Michel rate son pari: il faudra encore un sommet pour le budget européen

  2. Les caricatures antisémites de l’année dernière seront-elles de retour dimanche dans les rues d’Alost
? Il semble que oui
!

    Le carnaval d’Alost pourrait donner lieu à de nouveaux dérapages: comment en est-on arrivé là?

  3. PHOTO NEWS

    Désormais, Mehdi Carcela est décisif d’une autre manière au Standard

La chronique
  • Un smartphone {pliable} ou {pliant}?

    Voici quelques jours, votre quotidien favori a répercuté une annonce qui n’avait rien de téléphoné, semble-t-il : une célèbre entreprise sud-coréenne va commercialiser en Belgique son deuxième smartphone pliable. Un smartphone pliable  ? Moue dédaigneuse dans les chaumières branchées High-Tech, qui se transforme toutefois en jubilation quelques lignes plus loin : cette fois, il est question d’un smartphone pliant. Un smartphone pliant ? Au risque d’encourir les ricanements condescendants de certains geeks, ce billet va tenter d’explorer les plis et replis de ces téléphones que l’on dit intelligents.

    Ils plient tous…

    Cette chronique vous a proposé, il y a quelques semaines, une analyse des suffixes -ant et -...

    Lire la suite