Coupe de France: Saint-Etienne enfonce Monaco, Montpellier humilié

@News
@News

Grâce à un but de Denis Bouanga, Saint-Etienne a assommé Monaco (1-0) mardi en huitièmes de finale de Coupe de France, atteignant les quarts aux dépens de l’équipe de Robert Moreno, qui s’enfonce en plein doute après ce nouveau revers.

Au stade Louis-II, l’ASSE a rapidement pris l’avantage lorsque Bouanga a marqué sur un centre de Franck Honorat (24e). Puis les Verts, bien regroupés, ont tenu le score face à des Monégasques qui n’ont gagné qu’un seul de leurs cinq derniers matches officiels, loin de l’allant espéré lors de la nomination de Moreno fin décembre.

Exploit de Belfort, bourreau de Montpellier

Belfort en plein rêve : le modeste club de National 2 a terrassé Montpellier, quatrième de Ligue 1, mardi en huitièmes de finale de Coupe de France, s’imposant aux tirs au but (0-0 après prolongation, 5 tirs au but à 4) pour atteindre le premier quart de son histoire.

Dans le petit stade Roger-Serzian, les amateurs de l’ASM Belfort ont vécu une soirée inoubliable face à un club qui évolue quatre divisions au-dessus d’eux.

Les Belfortains se sont même retrouvés en supériorité numérique quand le gardien montpelliérain Geronimo Rulli a sciemment stoppé un ballon de la main hors de sa surface, récoltant un carton rouge direct (90e+3).

Et puisque Montpellier a trouvé le poteau tout au bout du temps additionnel (90e+7), l’équipe de Michel Der Zakarian a été contrainte de jouer 30 minutes supplémentaires à dix contre onze.

En prolongation, Montpellier a maintenu sa domination mais aussi ses lacunes criantes, loin de sa récente série de cinq victoires d’affilée toutes compétitions confondues. L’énorme raté de Téji Savanier, qui a expédié le ballon dans les nuages seul à quelques mètres du but (119e), a illustré les maux héraultais…

Poussés par leurs 4.500 supporters, les Belfortains en ont profité lors de la séance de tirs aux buts. Après un raté de part et d’autre, le portier local Eddy Ehlinger a détourné la tentative de Damien Le Tallec à 4-4.

Et dans la foulée, le milieu de terrain belfortain Maxime Loichot a pris Dimitry Bertaud à contre-pied pour plonger Belfort dans l’euphorie.

Quelques secondes plus tard, le terrain était envahi par un public en ébullition. La fête ne faisait que commencer pour le club belfortain, déjà tombeur de deux clubs professionnels aux tours précédents (Gazélec Ajaccio et Nancy) et qui disputera les quarts de finale le mois prochain (11-12 février). Comme dans un rêve.

Rennes file en quarts après une pluie de buts

Neuf buts dans le même match ! Le Stade rennais, tenant du titre en Coupe de France, s’est qualifié pour les quarts de finale de l’édition 2020 après un match fou mardi à Angers (5-4 après prolongation), s’imposant sur une frappe limpide de Jérémy Gélin en prolongation.

Ce ne sera pas encore pour cette fois : le SCO Angers, finaliste de la Coupe de France en 2017, n’a jamais réussi à battre son voisin breton depuis sa remontée en Ligue 1 en 2015, ni dans cette compétition ni en championnat, et il a eu le malheur de toujours courir après le score mardi soir dans un match haletant.

Pour Rennes, cette débauche d’énergie risque cependant de coûter cher vendredi lors d’un derby à fort enjeu en L1 face à des Nantais reposés, d’autant que Clément Grenier, rentré à la 72e après des semaines d’absence pour blessure, a dû vite sortir à cause d’une douleur aux ischio. Désormais, « chaque seconde va compter pour la récupération », a confié Julien Stéphan.

Dénouement cruel pour Limonest face à Dijon

Un but de Stephy Mavididi, au bout de la prolongation, a permis à Dijon, 17e de Ligue 1, de se qualifier mardi pour les quarts de la Coupe de France (2-1 après prolongation), brisant le rêve du club amateur de Limonest, évoluant en cinquième division (N3).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTS325FA

    Le coronavirus en 15 questions

  2. Ce lundi, le Roi a reçu Maxime Prévot (CDH), Meyrem Almaci (Groen) puis Bart De Wever (N-VA). © Belga.

    Négociations fédérales: l’option des gouvernements «Canada dry»

  3. Ne pas consulter le médecin ou le dentiste peut conduire à un surcoût, pour le patient comme pour le système de soins de santé.

    Un Belge sur 20 ne va pas chez le médecin et se met en danger

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: la Belgique en plein «catch 22»

    Le catch 22 est une situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires. Le terme a été inventé par Joseph Heller qui l’a utilisé dans son roman « 1961 Catch 22 », se référant à une règle de l’Air Force selon laquelle un pilote qui continue à mener des combats aériens sans demander d’être relevé est considéré comme fou, mais est jugé assez sain d’esprit pour continuer à voler dès lors qu’il fait cette requête. On pourrait aussi parler de solution kafkaïenne où...

    Lire la suite