Accueil Culture Cinéma

Polanski, favori des nominations des César: le débat sur l'homme et l'artiste fait son retour

Douze nominations pour « J’accuse », 11 ex aequo pour « Les misérables » et « La belle époque », 10 pour « Portrait d’une jeune fille en feu ». Roman Polanski et Adèle Haenel remettent la question de l’humain et de l’artiste au cœur du débat.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Si violer est un art, donnez à Polanski tous les Césars. 12 nominations pour le film J'accuse de Polanski! 12 comme le nombre de femmes qui l'accusent de viols ! », peut-on lire sur le compte Twitter du collectif Osez le féminisme !.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, jeudi 30 janvier 2020, 7:44

    Il y a les cinéphiles, les femmes, les politiciens en campagne électorales, les juristes pratiquants , les victimes, les acteurs, les artistes, les réalisateurs, les techniciens, les amateurs de polémiques, les humoristes, ceux qui recherchent la lumière, les humoristes, ceux qui veulent toujours avoir raison, ceux qui travaillent sous la pression de l'audimat et donc des polémiques en permanence .

  • Posté par Wolf Charles, mercredi 29 janvier 2020, 18:19

    Il a été condamné ? Une fois, au USA à 90 jours de prison dont il a purgé sa peine. Sa victime lui a d’ailleurs pardonné officiellement depuis.. 30 ans ! Depuis ? ZÉRO condamnation, et les accusations portées contre lui, souvent des décennies après les faits sont bizarrement assortis d’une prime de 20.000 euros par celui qui les recueille...et n’ont rien donné du tout après des enquêtes de justice en France.... Allons, allons, est bien cohérent ? il serait peut être temps de se baser sur des faits judiciaires et de ne pas laisser les réseaux sociaux et quelques hystériques mal renseignées juger à leur place... Le populisme vindicateur et expéditif n’est JAMAIS la bonne solution. Et ses films impliquent des milliers de personnes qui travaillent dans cette industrie et qui n’ont strictement rien à voir avec quoi que ce soit.... Franchement, il a 86 ans.. c’est pas « mauvais traitement/ harcèlement sur personne âgée » ça ??

  • Posté par Gysen Eric, mercredi 29 janvier 2020, 17:01

    Finalement on trouvera vite que Léonard de Vinci était un pervers et donc que son oeuvre doit être mise au banc. Verlaine doit également être jeté aux oubliettes. Nous entrons dans une époque où chacun se veut plus catholique que le pape et se permet de juger l'esthétisme ou la créativité d'une oeuvre au travers de la personnalité ou des mœurs de l'artiste. Bientôt on jugera suivant la couleur de peau ou l'origine ethnique de l'artiste. On appelle ça les bases du racisme. J'irai voir ce film non pas pour le réalisateur ou pour l'acteur, mais pour l'histoire qu'il raconte.

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs