Accueil Culture Scènes Les spectacles à l'affiche

Les falaises 36, quai des orfèvres de l’absurde

Ou quand le commissaire Maigret rencontre Beckett. Antonin Jenny joue avec les codes du polar dans une mise en scène millimétrée. C’est drôle et à la fois très noir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L’art naît de la contrainte, dit-on. En voici une nouvelle preuve resplendissante puisque Les Falaises ont d’abord émergé dans un couloir. Un bête corridor, dans une aile de l’Insas où le jeune Antonin Jenny étudiait la mise en scène. Ce qui n’était alors qu’un exercice d’école s’intitulait Le commissariat et durait 25 minutes. Une coursive donc, bordée de quelques portes, voilà tout ce dont dispose l’étudiant, qui va pourtant transformer ce passage modeste en véritable pampa de l’imagination.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les spectacles à l'affiche

«Phèdre(s)»: les fables d’Ollone

Après le très remarqué «  Reflets d’un banquet », inspiré de Platon, Pauline d’Ollone s’attaque à un autre grand auteur classique : Racine. Au Théâtre des Martyrs, Phèdre se jette à l’eau, littéralement.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs