Brexit: quel avenir pour l’Union européenne?

Brexit: quel avenir pour l’Union européenne?
EPA.

Mais quel est donc cet obscur objet qu’est le Brexit ?

A minuit, ce vendredi soir à Bruxelles, Big Ben marquera 23 heures à Londres. C’est dire si le Royaume-Uni, notre proche voisin et jusqu’ici membre éminent de l’Union européenne, n’a jamais fait les choses exactement comme les autres… Pour autant, minuit ou 23 heures, à Bruxelles, à Londres et partout ailleurs dans l’UE, ce sera le moment fatidique : l’instant précis du Brexit, le moment où la « Perfide Albion » comme on la désigne parfois méchamment, larguera formellement les amarres, dans une quête stupéfiante d’un avenir meilleur, avec l’illusion de la liberté du célibataire, la certitude que l’on peut mieux faire seul ce que l’on faisait à plusieurs.

Le divorce sera alors consommé. Restera à (tenter de) renouer une « association » – un épais smog entoure encore le timing de cette opération « Phase 2 » et son aire d’atterrissage.

Cuisante leçon

D’ici là, le Brexit : drame existentiel ? Opportunité pour un rebond ? Que nous dit de l’UE cette sortie historique d’un poids lourd du « club » ? Est-ce une cuisante leçon pour tous les velléitaires qui voudraient suivre le mouvement ? Ou, au contraire, le top départ d’une vague… et le début de la fin ?

« Cette journée sera inévitablement empreinte de réflexion et d’émotions mélangées », écrivent dans une Carte blanche (lire par ailleurs) les présidents von der Leyen, Michel et Sassoli. Au moment où l’« incertitude », l’« inquiétude » étreint « l’ensemble du monde des affaires, grandes et surtout petites entreprises », comme en témoigne notre correspondante à Londres (lire par ailleurs), au moment où les Brexiters s’apprêtent à la fête tandis que les pro-européens feront le deuil de l’UE lors d’une veillée à Westminster, Le Soir a interrogé une série de personnalités. Pour contribuer à cette réflexion.

► La carte blanche des président(e)s des trois grandes institutions européennes. Ils se disent prêts à poursuivre l’édification d’une Europe des 27 solidement ancrée sur des valeurs démocratiques communes et une puissance économique collective. «L’Europe à l’aube d’une ère nouvelle»

► Pascal Lamy, ancien commissaire européen, pense qu’il faudra longtemps avant d’avoir une réponse à la question de savoir si l’économie britannique a profité ou non du Brexit. «Boris Johnson va naviguer entre le symbolique et le réel»

► L’historien et journaliste Geert Mak, 73 ans, auteur de « In Europa » (en français :  Voyage d’un Européen à travers le XXe siècle ») met en garde. «Défendez l’Europe, chacun chez vous»

► Après l’accomplissement du Brexit, l’historien Emmanuel Todd est plus inquiet pour l’Union européenne que pour le Royaume-Uni… «L’Angleterre peut nous aider à redevenir démocratiques»

► L’écrivain anglais William Boyd en est persuadé : « Le Royaume-Uni demandera à rejoindre l’Union dans pas longtemps ». «L’Union sera plus forte»

► La Première ministre d’Ecosse Nicola Sturgeon ne cache pas sa tristesse. Et une certaine colère. Elle espère qu’un jour, l’Ecosse réintégrera l’Europe en tant que pays indépendant. «Tout cela se fait contre notre volonté»

► L’économiste grec, acteur central et critique sévère du plan de sauvetage de la Grèce par l’UE en 2015, Yanis Varoufákis s’alarme auprès du Soir des conséquences du départ des Britanniques. «Le Brexit a montré que l’Union européenne bat petit à petit en retraite»

► L’eurodéputée allemande Ska Keller plaide pour un rôle plus actif de Berlin dans l’évolution de l’Union. «Le Brexit a permis de montrer quels étaient les avantages de l’UE pour ses membres»

► Après 47 ans d’appartenance à l’Union européenne et trois ans et demi d’atermoiements, le Royaume-Uni prend le large. Un départ qui plonge le monde économique dans le flou. Notre reportage

► Brexit, c’est le jour J: savez-vous ce qu’il va se passer? Notre quiz

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous