La Russie suspend sa propre fédération d’athlétisme jusqu’au 1er mars

Photonews
Photonews

La Russie a suspendu sa fédération d’athlétisme (RUSAF) vendredi après que l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) a recommandé qu’elle soit exclue de la fédération internationale (World Athletics/WA) en raison de soupçons de dopage persistant en son sein.

La suspension ordonnée par le gouvernement russe doit durer jusqu’au 1er mars, a déclaré la RUSAF dans un communiqué.

La Russie a été confrontée à des allégations de dopage de grande envergure concernant ses athlètes depuis 2012 et des JO de Londres décevants.

L’AIU avait recommandé cette semaine à l’instance dirigeante de l’athlétisme mondial que la RUSAF – suspendue depuis 2015 – soit cette fois exclue et le processus qui permet aux Russes de concourir en tant qu’athlètes neutres suspendu.

L’AIU a déclaré qu’elle n’était pas satisfaite de la réponse de la Russie à son enquête sur les violations des règles de localisation du sauteur en hauteur Danil Lysenko. « La RUSAF s’est donné beaucoup de mal pour nier toute implication dans l’affaire, blâmer les autres et attaquer le processus ».

Les fonctionnaires de la RUSAF sont soupçonnés d’avoir participé à la fabrication de faux des documents envoyés à l’AIU qui donnent de fausses explications sur les raisons de l’impossibilité pour Lysenko de se soumettre aux contrôles antidopage.

Sept personnes, dont le président de la RUSAF, Dmitry Shlyakhtine, qui a depuis remis sa démission et été remplacé par Yulia Tarasenko, ont été suspendues par World Athletics dans le cadre de cette affaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous