Vente du quotidien L’Avenir: c’est reparti

Vente du quotidien L’Avenir: c’est reparti

Vendredi, le comité d’actionnaires de Nethys-Enodia, composé de représentants de chaque structure, a décidé de relancer le processus de vente de son pôle presse : le quotidien L’Avenir, Le Journal des Enfants, Proximag, Télé-Pocket et Moustique.

« Préalablement à cette décision », explique Nethys dans un communiqué, il a été procédé « à une analyse financière et fiscale des sociétés concernées (Editions de L’Avenir SA, L’Avenir Advertising SA et L’Avenir Hebdo SA) ». Le processus de vente devrait démarrer en fin de semaine prochaine par l’appel à une « expression d’intérêt ». Sa mise en oeuvre a été confiée à la banque d’affaires Degroof-Petercam.

La coopérative Notre Avenir devra être associée

Les candidatures, émanant d’investisseurs, seuls ou de consortiums, ne seront pas jaugées sur le seul critère du prix d’achat. D’autres critères seront considérés, comme le respect de la liberté et du pluralisme de la presse, le développement d’une offre numérique, les promesses d’investissement…, insiste Nethys. Pour ce qui est de L’Avenir et de son supplément Le Journal des Enfants, il sera aussi exigé des candidats acquéreurs qu’ils s’engagent à maintenir le siège du titre à Namur et que la société coopérative Notre Avenir, réunissant travailleurs, lecteurs et investisseurs, soit associée à cette reprise.

Un petit mois pour se déclarer

Ces candidats ont jusqu’au 28 février pour se faire connaître de Degroff-Petercam en envoyant à la banque leur identité complète et une description de leurs actuelles activités, une photographie de leur actionnariat ou encore une copie de leurs comptes audités. Les négociations proprement dites auront lieu en plusieurs phases et débuteront au mois de mars.

Enfin, Nethys n’exclut pas une « vente par appartements » de son pôle presse pourvu qu’elle puisse vendre in fine l’intégralité de cette activité (en clair, qu’aucun titre ne lui reste sur les bras) et qu’au final, une vente ainsi dissociée soit financièrement préférable à une vente en un seul lot.

Sur le même sujet
JournauxInvestissements
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous