Accueil Monde États-Unis

Destitution: les républicains enterrent le procès au Sénat et s’apprêtent à acquitter Trump

Les quelques élus républicains pouvant faire pencher la balance pour l’audition de témoins devant la chambre haute ont annoncé qu’ils voteraient contre cette comparution. Tout profit pour Donald Trump, qui pourra crier victoire devant le Congrès le mardi 4 février.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 3 min

Game over. Les derniers espoirs des démocrates au procès en destitution de Donald Trump ont été douchés vendredi matin au Sénat, lorsque l’élue républicaine d’Alaska Lisa Murkowski a annoncé qu’elle voterait contre une motion visant à appeler des témoins à comparaître devant la chambre haute. Le but était d’entendre l’ex-conseiller à la sécurité nationale John Bolton, parti le 10 septembre dernier en claquant la porte de la Maison-Blanche, après avoir qualifié les pressions sur l’Ukraine et le gel de l’aide militaire en échange d’une enquête sur la corruption présumée du candidat démocrate Joe Biden de « trafic de drogue ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par MARCHAL Antoine, dimanche 2 février 2020, 0:01

    Les Démocrates ont lancé la procédure de destitution à l'aube de la campagne électorale. Même si elle était justifiée, le timing était mauvais. C'est une grossière erreur que de mélanger les intentions judiciaires et électorales. Les Américains ne s'y sont pas trompés (45% d'opinion favorables pour POTUS) et les Démocrates en sortiront plus affaiblis encore, voire décrédibilisés et les Républicains plus forts que jamais.

  • Posté par De Ronde Michel, samedi 1 février 2020, 17:39

    Maurin Picard, réduire la raison de l'acquittement de Donald Trump au seul fait que "l’élue républicaine d’Alaska Lisa Murkowski a annoncé qu’elle voterait contre une motion visant à appeler des témoins à comparaître devant la chambre haute" relève de la malhonnêteté intellectuelle. Comme si la seule comparution de Bolton, romancier et témoin providentiel, allait faire pencher la balance de la justice en faveur des "Démocrates". Les "Démocrates" qui ne se sont pas encore remis de leur défaite de novembre 2016 et dont les perspectives de remporter les élections de novembre 2020 apparaissent bien sombres, n'ont rien trouvé de plus élégant ni de plus démocratique que de monter de toutes pièces des affaires d'ingérence russe puis ukrainienne, afin de salir le président en exercice et l'empêcher de se représenter. Il était facile pour les « Démocrates » de lancer la procédure de destitution, puisqu’ils sont majoritaires à la Chambre. Là, on était dans la cour de récréation où les petites frappes font régner leur loi. Avec le Sénat, on arrivait dans la cour des grands où les petites frappes ne sont plus majoritaires et surtout dans une cour de justice présidée par le président de la Cour suprême des Etats-Unis, avec prestations de serment et avocats de la défense. Maurin Picard, réduire la raison de l'acquittement de Donald Trump au seul fait que les « Républicains » sont majoritaires au Sénat relève également de la malhonnêteté intellectuelle. Ne cherchez pas parmi vos arguments fallacieux la justification de cet échec que vous avez manifestement fait vôtre. Cherchez plutôt du côté de votre professionnalisme…

  • Posté par Grulois Stanislas, samedi 1 février 2020, 16:18

    Bon. On est repartis pour un tour... À part ça tout va très bien Madame la Marquise comme il est dit dans la chanson... Ça va être joyeux cette campagne présidentielle entre un POTUS de pacotille qui se sent intouchable et des candidats démocrates en qui je vois difficilement un vainqueur potentiel (mis à part peut-être Bloomberg qui est le seul ayant les moyens de mettre Trump en difficulté). À suivre...

  • Posté par brenes norbert, samedi 1 février 2020, 15:03

    Pelosi avait raison : cette procédure est une grosse bêtise (pour rester poli).

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, samedi 1 février 2020, 14:53

    Avec encore au moins un an au pouvoir, Barnum aura prouvé que les lois internationales ne sont, effectivement, qu'un "chiffon de papier" à accrocher aux toilettes, et que c'est le vrai gangstérisme (le mot n'est pas trop fort) qui paie. La remarque vaut aussi pour son excellent ami israélien. Pour ce qui est de la politique intérieure états-unienne, le parti républicain a perdu son honneur pour de bon. Mais ils s'en soucient peu, ils sont les plus forts parmi les gangsters !

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs