Accueil Élections fédérales 2019

Négociations fédérales: à la fin, c’est toujours le CD&V qui revient

Le Roi a surpris vendredi soir en déchargeant les informateurs et en nommant Koen Geens. Le vice-Premier CD&V, très attendu, a dix jours pour sortir de l’impasse.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ministre de la Justice en affaires courantes, figure du CD&V, Koen Geens a été chargé vendredi soir par le Roi, qui attend son rapport dans dix jours, « de former une coalition soutenue par une majorité parlementaire et de prendre les initiatives nécessaires permettant la mise en place d’un gouvernement de plein exercice ». Avant cela, les informateurs Georges-Louis Bouchez et Joachim Coens avaient été déchargés de leur mission.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, dimanche 2 février 2020, 8:50

    Wouah, la modernité en marche. Plus ça va, plus c'est conservateur. Vous allez voir le nombre de mots anglais qui vont nous être servis pour faire moderne.

  • Posté par Lambotte Serge, samedi 1 février 2020, 23:23

    Avec 12 députés le CD&V prend de plus en plus d'importance,et en plus ils vont se retrouver avec un premier ministre.

  • Posté par Delleuze Jean-Marie, samedi 1 février 2020, 12:47

    On comprend le souverain qui ne sait plus à quel saint se vouer mais le milieu calotin flamand devenant minoritaire n'est certes pas un bon choix. Maintenant, lequel l'est ? Prendre contact avec boule de cristal !!! Qui peut se prétendre à la hauteur de l'attente des citoyens ? Ceux de gauche ( le sud ) ne veut pas ceux de la droite ( le nord ). Qui pourra résoudre la quadrature du cercle ?

  • Posté par Bayens Remi, samedi 1 février 2020, 12:16

    Des nouvelles élections ne résoudront rien car le système électoral belge est caduc. La première priorité est de changer de système électoral qui est un système de liste de partis plutôt que de personnes. L'élu doit être celui qui remporte le plus de voix pour siéger et non pas un arbitrage au sein d'un parti avec voix globalisées de la liste. Je ne sais toujours pas qui me représente à la chambre et au sénat.Des nouvelles élections augmenterons les effets néfastes du système.

  • Posté par Bricourt Noela, samedi 1 février 2020, 11:05

    C.est surtout nos 450 parlementaires qui souhaitent éviter de nouvelles élections.

Plus de commentaires

Aussi en Élections fédérales 2019

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs