Le cyclisme confiera son antidopage à l’Agence de contrôle internationale en 2021

Le cyclisme confiera son antidopage à l’Agence de contrôle internationale en 2021
Photo news

La décision, prise à l’unanimité, consiste à transférer les activités opérationnelles dépendant jusque-là de la Fondation antidopage de la fédération internationale (CADF) créée en 2008.

Les conditions du transfert seront formalisées dans un contrat qui devra être ratifié lors de la prochaine réunion du comité directeur de l’UCI du 10 au 12 juin.

« De nombreux avantages »

«La décision de transférer les activités opérationnelles du programme antidopage de l’UCI à l’ITA offrira au cyclisme de nombreux avantages», a justifié la fédération présidée par David Lappartient en évoquant «d’importantes synergies dans des secteurs comme la recherche, l’innovation, le renseignement et les enquêtes, tout en profitant de perspectives intéressantes en termes de mutualisation des coûts et des ressources».

« Le renseignement, un élément central »

«La décision a été prise dans un contexte (affaire Aderlass par exemple) où il est devenu évident que le dopage s’inscrit dans un environnement qui ne connaît aucune frontière, ni entre les sports, ni entre les Etats, et où, parallèlement aux contrôles, le renseignement (intelligence) est devenu un élément central de tout programme antidopage efficace», a ajouté l’UCI.

La perspective de ce changement a été loin de faire l’unanimité dans le cyclisme. Notamment de la part des équipes et de leur association, l’AIGCP, qui avait fait part de ses réserves, voire de son opposition, en novembre dernier.

Des conditions sont fixées

L’UCI a précisé avoir fixé des conditions à l’ITA. Entre autres, l’obligation pour l’ITA de créer une cellule dédiée au cyclisme en son sein, d’offrir la possibilité à l’ensemble des collaborateurs de la CADF de la rejoindre et d’affecter les contributions financières des parties prenantes du cyclisme au programme antidopage dans le cyclisme exclusivement et d’en rendre compte de manière régulière.

En 2020, la CADF gardera la responsabilité du programme antidopage de l’UCI, a ajouté la fédération internationale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Philip Roodhooft et son frère sont restés fidèles à leurs racines, qui se trouvent à Morkhoven.

    Par Joël Grégoire

    Cyclisme

    Cyclisme: les frères belges qui ont découvert Van der Poel

  • Julian Alaphilippe, lauréat de Sanremo l’année dernière.

    Par S.Cl.

    Route

    Cyclisme: le coronavirus menace Milan-Sanremo

  • Dominique Duchesnes

    Par STEPHANE THIRION

    Route

    Les managers du cyclisme belge: Christophe Brandt, une vie de rencontres

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Coronavirus: puis-je annuler mon voyage? Tout dépend... du SPF Affaires étrangères

  3. L’église Saint-Henri, à Woluwe-Saint-Lambert, doit faire l’objet d’une rénovation lourde, dont coût six millions.

    La Région bruxelloise met les églises à la diète

La chronique
  • Lettre du Brexit: recherche candidats «bizarres et curieux» désespérément!

    Par Marc Roche

    Recherche candidats « bizarres et curieux » pour vaste réforme de l’État. Cette petite annonce aurait pu être rédigée par Dominic Cummings en vue de réaliser sa nouvelle mission : révolutionner de fond en comble la haute fonction publique britannique. Le bras droit de Boris Johnson a fait appel « aux vrais jokers, aux artistes, à ceux qui ne sont jamais allés à l’université ou qui se sont extirpés par eux-mêmes d’un trou d’enfer » pour mener à bien l’opération de chambardement.

    Cet influent libertaire a été chargé de l’un des chantiers les plus lourds du programme de Boris Johnson : le chamboulement de Whitehall, le cœur névralgique de la haute administration centrale.

    Potentiellement, il s’agit du projet public le plus ambitieux depuis la mise en place de l’État Providence par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, en 1945. Sauf qu’en 2020, c’est la droite populiste qui est à la manœuvre.

    Le principal conseiller du « 10 » estime que la machine de l’État est...

    Lire la suite

  • Brexit, Saison 2 ou le retour du spectre du «no deal»

    L’aurait-on oublié qu’il ne serait pas inutile de se rappeler que la saga du Brexit est loin d’être une affaire close. Si le Royaume-Uni n’est bel et bien plus membre de l’Union européenne depuis le 31 janvier à minuit, ce n’est pas la fin de l’histoire. Dès lundi prochain s’engagera une négociation autrement plus difficile que le règlement du divorce : la tentative de s’accorder sur les modalités de la future relation entre Londres et l’UE avec, au cœur, un accord commercial. Et le moins que l’on puisse écrire au moment où les deux...

    Lire la suite