De nouvelles images bluffantes de la surface du soleil (photos et vidéo)

De nouvelles images bluffantes de la surface du soleil (photos et vidéo)

Un énorme télescope américain au sommet d’une île volcanique du Pacifique a photographié le Soleil avec une résolution inédite, permettant de voir des bulles de plasma de la taille de la France. «Ce n’est que le début», se réjouit son directeur.

Le Soleil est une boule de plasma (gaz porté à très haute température), observée depuis des siècles depuis la Terre et des décennies avec des satellites. Mais la résolution des images était limitée: un télescope spatial japonais, Hinotori, avait par exemple une ouverture de 50 cm. Le nouveau télescope solaire Daniel K. Inouye, sur l’île hawaïenne de Maui, a une ouverture de quatre mètres, le plus grand miroir du monde pour un télescope solaire.

«Ces images ont la plus haute résolution jamais obtenue», dit à l’AFP Thomas Rimmele, le directeur du télescope de 344 millions de dollars, depuis Boulder, où est basé le National Solar Observatory, une institution publique américaine.

«On peut désormais voir des structures dont on soupçonnait l’existence, sur la base de modèles informatiques, mais qu’on ne pouvait pas voir car nous n’avions pas assez de résolution», dit cet astronome allemand de bientôt 60 ans, arrivé aux Etats-Unis comme post-doctorant et qui a rejoint le projet il y a 25 ans, avant d’en devenir le directeur.

Des bulles aux couleurs changeantes

Sur les images et les vidéos publiées mercredi, on voit comme des bulles grossir et monter à la surface avant de changer de couleur. Ce sont des bulles de plasma en train de chauffer et de refroidir. Chaque cellule, sur l’image, est environ de la taille de la France. Le plus gros plan publié représente une partie du Soleil de 8.200 km sur 8.200 km.

Les observations en haute définition du télescope aideront à établir la physique fondamentale de ces champs magnétiques, afin de créer des modèles de prédiction: une «météo spatiale», qui permettrait d’anticiper les tempêtes solaires afin d’éteindre les équipements vulnérables.

Le télescope est inauguré à un moment passionnant pour les astronomes: le Soleil s’apprête à entrer dans un nouveau cycle de 11 ans, et commencer à produire de nouvelles taches solaires.

Actuellement, le cycle est à son minimum donc aucune tache n’est visible. «L’objectif est de publier le gros plan d’une tache solaire de la plus haute résolution jamais réalisée», dit Thomas Rimmele. Et comme le télescope enregistre 30 images par seconde, pendant des heures, il y aura aussi des films de ces taches.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • neuracle

    Par Rafa de Miguel (El País)

    Lena

    «Se demander si un cerveau est masculin ou féminin n’a aucun sens»

  • Foto_elvira_expresso_2011_pequena_36

    Par Javier Martin del Barrio (El País)

    Lena

    Elvira Fortunato, la scientifique portugaise qui a créé la micropuce en papier

  • L’île Eagle le 4 février (à gauche) et le 13 février.

    Par Tomasz Ulanowski (Gazeta Wyborcza)

    Lena

    La fonte fulgurante des glaces de l’Antarctique

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  2. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

  3. Le controversé Roman Polanski, par qui le scandale est arrivé.

    Le petit monde du cinéma français prépare sa révolution

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite