Accueil Culture Scènes

Iran-Israël: la paix des braves… comédiens

Leurs origines les opposent mais eux préfèrent déposer les armes. Dans « My father held a gun », un Israélien et un Iranien s’interrogent : Pourquoi les hommes font-ils la guerre ? Au Théâtre national.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Leur spectacle s’intitule My father held a gun (mon père a porté une arme), mais point de flingue à la ceinture de Sahand Sahedbivani et Raphael Rodan. Ce serait plutôt la fleur au fusil que ces comédiens, respectivement iranien et israélien, se sont embarqués dans ce spectacle, aujourd’hui présenté au Théâtre national en coproduction avec le TTO. C’est dans ce dernier lieu que nous avons découvert, en 2015, ce duo improbable. Dans Kingdom of fire and clay , les deux artistes confrontaient déjà leurs origines, des racines que l’actualité internationale ne cesse d’opposer mais que le théâtre a étonnamment réunies.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Critique Petit garçon en robe, «Norman» questionne la norme

Déjà sollicité en Irlande, au Québec ou chez nos voisins flamands, « Norman » fait figure de pépite jeune public. Trajectoire d’un petit garçon qui vit un enfer depuis qu’il va à l’école en robe, la pièce se poursuit par des rencontres avec les enfants, autour du « il », du « elle » et du « iel ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs