Coronavirus: l’agence antidopage chinoise suspend ses contrôles à 6 mois des JO de Tokyo

Belga
Belga

L’agence antidopage chinoise Chinada a décidé de suspendre « momentanément » ses activités de contrôles « dans un souci de protection de la santé » en raison de l’épidémie de coronavirus, à six mois des Jeux olympiques de Tokyo, a-t-on appris lundi auprès de l’Agence de contrôle internationale (ITA).

L’agence antidopage chinoise « reprendra graduellement ses activités de contrôles aussitôt que la situation s’améliorera », a précisé à l’AFP l’ITA, basée à Lausanne.

Chinada « a confirmé en date du 3 février 2020 que dans un souci de protection de la santé et au vu de l’état d’urgence international décrété par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), (s)es activités de contrôles sont momentanément suspendues », a indiqué l’ITA, interrogée par l’AFP.

Cette décision intervient à six mois des Jeux olympiques de Tokyo qui se tiennent du 24 juillet au 9 août.

L’ITA a précisé qu’elle avait « d’autres partenaires en Chine et évalue si des contrôles peuvent tout de même avoir lieu dans les jours/semaines à venir avec d’autres prestataires privés ».

« La situation est toutefois à la prudence afin de ne mettre en danger ni les athlètes, ni les officiels de contrôle et bien que reconnaissant l’importance des activités antidopage, les priorités sont au maintien de la santé public pour tous », a ajouté l’ITA, en charge des contrôles antidopage pour de nombreuses fédérations sportives internationales et compétitions internationales.

Avec plus de 17.000 personnes contaminées dont plus de 360 mortellement, le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais celui du Sras en Chine continentale.

Plusieurs épreuves sportives internationales prévues en Chine, dont des tournois de qualification pour les JO de Tokyo, ont déjà été annulées ou déplacées en raison de l’épidémie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous