5G en Belgique: «Les licences provisoires ne dispensent pas du respect des normes régionales», affirme Alain Maron

5G en Belgique: «Les licences provisoires ne dispensent pas du respect des normes régionales», affirme Alain Maron
EPA

Les licences provisoires que l’IBPT propose de décerner à des opérateurs de la 5G ne dispensent pas du respect des normes environnementales, a rappelé lundi le ministre bruxellois de l’environnement Alain Maron (Ecolo). L’IBPT a proposé vendredi d’octroyer des droits d’utilisation provisoires pour les réseaux 5G dans le pays, dans l’attente d’un accord politique entre le gouvernement fédéral et les entités fédérées. Cette solution provisoire doit permettre l’introduction de cette technologie.

Les opérateurs télécoms se montraient partagés lundi sur cette solution provisoire. Orange n’est ainsi pas en faveur d’une allocation « précipitée » de licences nationales et temporaires, alors que Proximus et Telenet accueillent positivement cette initiative. Le ministre des Télécoms Philippe De Backer (Open VLD) est lui « très satisfait » de la solution proposée qu’il a lui-même recherchée en collaboration avec l’IBPT.

Interrogé lundi, le ministre bruxellois de l’Environnement Alain Maron (Ecolo) n’a pas souhaité s’exprimer sur le fond de la formule. Il a jugé important qu’il y ait une concertation entre le fédéral et les Régions sur les aspects opérationnels.

« Je n’en pense rien de spécial… Juste que ces ‘licences provisoires’ ne dispensent pas les entreprises de respecter les normes environnementales régionales, ni les normes urbanistiques, et les règles sur les permis d’environnement. De notre côté, nous devons être prêts. Il est donc important qu’il y ait une concertation entre le Fédéral et les Régions, sur les aspects opérationnels », a commenté le ministre écologiste.

« Un enjeu stratégique majeur »

De son côté, au détour d’une demande d’explication en commission des Finances du parlement régional, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) a souligné qu’à ses yeux, « le déploiement de la 5G représente un enjeu stratégique majeur pour le développement à la fois économique, technologique et sociétal de la Région ».

M. Vervoort s’est toutefois dit conscient que cette technologie suscite des craintes au sein de la population. « C’est pourquoi, il faut avancer en apportant toutes les garanties nécessaires aux citoyens et assurer une transparence maximale aux évaluations qui seraient menées pour apprécier l’impact de cette technologie… », a-t-il ajouté.

Enfin, le ministre-président s’en est référé au ministre de l’Environnement compétent pour la définition des normes de puissance, au niveau régional bruxellois. « Il est clair que, dès que nous aurons un accord sur les normes, il faudra mettre des zones de test en place à Bruxelles pour permettre à nos universités et entreprises d’avancer en matière de recherche et développement, et cela en utilisant toutes les précautions nécessaires », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous