Accueil Culture Livres

Le choc sensuel entre Kan Takahama et Marguerite Duras

Kan Takahama, étoile de la bande dessinée au Japon, adapte le plus sensuel des Prix Goncourt en manga. L’œuvre éveille le corps et emporte l’âme dans une infinie douceur du trait.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 5 min

L ’Amant de Kan Takahama se nourrit du roman couronné par le prix Goncourt en 1984 mais aussi d’interviews, de portraits, de voyages dans les pas de Marguerite Duras au Vietnam, et d’un autre de ses livres, plus tardif, L’Amant de la Chine du Nord , où elle revenait sur ses premiers émois sexuels en Indochine. La mangaka a voulu « ressentir » le personnage de Marguerite Duras avant de la dessiner. Elle était à Bruxelles, lundi, pour tout nous dire des dessous de ce choc graphique et littéraire entre deux autrices à l’écriture éperdument sensuelle.

A travers toutes ces recherches sur la vie et l’œuvre de Marguerite Duras, vous étiez animée par la volonté d’être vraie ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs