Accueil Économie Entreprises

La stratégie ambitieuse de l’aéroport de Lille fait peur à Charleroi

La volonté de Lille de doubler sa fréquentation et d’investir 170 millions d’euros interpelle le ministre Crucke. Qui identifie une potentielle distorsion de concurrence entre les deux aéroports.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Le fait qu’un Belge, Marc-André Gennart, un ex de Brussels Airport, vienne de prendre la tête de l’aéroport de Lille n’est évidemment pas un problème en soi. Le nouveau CEO et les responsables du groupe Eiffage, qui vient d’obtenir la gestion de l’aéroport français pour 20 ans, assurent pourtant que leur « but n’est pas d’aller chercher des clients de Charleroi ou de Bruxelles mais bien d’attirer les Lillois ou les gens des Hauts de France qui vont prendre l’avion à Bruxelles et Charleroi. Et je n’ai rien à redire sur le modèle développé en Wallonie, qui crée de l’emploi, notre but n’est vraiment pas de devenir un concurrent direct » (Le Soir du 17/01). Mais, visiblement, pour certains députés wallons, ces déclarations ne valent pas caution de « non-agression ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Somville Francis, mardi 4 février 2020, 18:34

    Bravo pour les riverains de Gosselies.

  • Posté par LAMBERT André, mardi 4 février 2020, 20:41

    Bravo aussi pour tous les autres riverains autour du BSCA qui sont méchamment impactés par des nuisances (air et bruit) se développant exponentiellement. En effet, sur un peu plus de 10 ans, le nombre des destinations a augmenté drastiquement, tout en envisageant maintenant des vols long courrier. Le nombre des voyageurs de quelque 800.000 est passé en 2019 à plus de 8 millions. Et la direction de BSCA voudrait dépasser les 10 millions de passagers. Quid alors de la qualité de vie des riverains situés à proximité dudit aéroport ??? Sans doute, les politiques se fichent complètement de leur sort. Business is business !!!

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs