Accueil Monde Afrique

Congo: les mines de cobalt, scandale écologique et désastre sanitaire

Dans la ville de Kolwezi, dans l’ancien Katanga, les rivières étouffent et les malformations congénitales sont légion. Les mines sont pointées du doigt. C’est l’envers de la révolution technologique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

En guise de préambule, le professeur Arthur Tshamala Kaniki tient à nous faire visiter son laboratoire flambant neuf, un don de la Banque africaine de développement inauguré l’an dernier. Ici, tout se mesure, la qualité des sols, de l’air, de l’eau. « Même une poussière qui se dépose sur l’appui de fenêtre, je peux en déterminer la composition et surtout la provenance… » Chercheur attaché au département d’ingénierie chimique de l’Université de Lubumbashi, Arthur Kaniki n’exprime pas seulement la fierté que lui inspire un labo aussi performant, il est avant tout un homme inquiet. Lorsqu’il parle du Katanga, il se fait singulièrement alarmiste : « le “scandale géologique” si souvent mis en évidence est devenu un “scandale écologique”, le niveau de pollution de la province est inimaginable. Dans les cours d’eau qui passent à proximité de Tenke Fungurume, de Likasi, il n’y a pratiquement plus de vie aquatique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Wolf Charles, lundi 17 février 2020, 15:31

    Les voitures électriques polluent moins qu’on vous dit... Ouais...

  • Posté par Guidé patrick, mardi 11 février 2020, 14:03

    lisez le mook sept.ch vous en saurez plus sur le mirage vert

  • Posté par Bontemps Christian, jeudi 6 février 2020, 18:58

    Arrêtons les technologies ( voitures électriques, éoliens ... ) qui détruisent notre planète.

  • Posté par Esquenet Alexandre, samedi 8 février 2020, 22:33

    Brûler du fuel, ça la sauvera très certainement...

  • Posté par Beckers Jean, jeudi 6 février 2020, 16:22

    Comme trop souvent, ces "commentaires" sont un ramassis de considérations dignes du café du commerce. Est-ce bien utile de donner la parole a des gens qui l'utilisent tellement mal à propos ? Avant de parler d'une problématique, il faut la connaître. Cela demande du travail et la mise en doute d'"évidences" trompeuses, de présupposés idéologiques et d'idéalisation du passé. Impossible à demander dans un défouloir passéiste. Donc éructons tous en choeur : Vive le bon vieux temps des colonies ! Merci en tout cas à Colette Braeckman pour la qualité de ses articles, la clairvoyance de ses analyses et la constance de ses engagements.

Plus de commentaires

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs